Presse Edition

pub
Recherche

Avis d'Expert : La Communication, un secteur qui embauche, par Henri Rivollier, enseignant et blogueur spécialisé en Droit de la Communication

Avis d'Expert : La Communication, un secteur qui embauche, par Henri Rivollier, enseignant et blogueur spécialisé en Droit de la Communication

Presse Edition 10/04/2019
Quel parent n’a pas manifesté un peu d’inquiétude à l’annonce de son enfant qui désirait s’orienter dans la communication? La communication est en effet trop souvent présentée comme

«bouchée». Alors, entre stéréotype et réalité, quelle employabilité présente ce secteur?

 

C’est pour répondre à cette question - chiffres à l’appui - que le Baromètre des Métiers de la Communication a été initié dès 2013 par le Conseil de Perfectionnement de Sup’De Com, l’Ecole Supérieure de Communication, avec pour objectif de mieux appréhender les recrutements. Il est administré chaque année auprès de 250 professionnels du secteur. L’un des tous premiers objectifs de ce baromètre est de mesurer l’activité de recrutement mais également d’identifier les profils recherchés, les circuits et les process de recrutement, et bien d’autres choses encore... Le Livre Blanc «Regards croisés» propose une synthèse de 5 années de baromètre et apporte bien des éléments de réponse. Quitte à faire tomber certains stéréotypes sur ces métiers.


C’est sans doute l’élément le plus positif de ce baromètre : contrairement à certaines idées reçues qui ont la vie dure, la communication est un secteur qui embauche ! Plus d’une entreprise sur deux déclare avoir procédé, dans l’année, à un recrutement. Bien des secteurs en rêveraient... Et cette bonne nouvelle est appuyée par une deuxième : 6 recrutements sur 10 sont des créations de postes. La communication est donc à la fois un secteur qui embauche mais également un secteur créateur d’emplois, donc de richesse. Déjà de quoi rassurer bien des jeunes attirés par ce secteur.

Mais comme pour tous les secteurs porteurs, encore faut-il avoir le bon profil. Le bon profil, c’est celui que la majorité des recruteurs recherchent. Et dans le secteur de la communication, la tendance est aux profils généralistes, notamment chez l’annonceur. Le Responsable ou Directeur de la Communication, par exemple, doit être capable d’appréhender la communication dans sa globalité, avec un regard à 360°. Quitte à faire appel ensuite, si cela est nécessaire, à des spécialistes, en recourant aux services d’une agence pour profiter des dernières tendances (le marketing d’influence par exemple) ou des dernières technologies (telles que l’intelligence artificielle). Il ne faut surtout pas y voir une contradiction, mais une logique de complémentarité entre les services intégrés en entreprise et les agences et autres studios de création.

Le baromètre apporte également des éclairages intéressants sur les savoir-faire indispensables aux métiers de la communication. Une première certitude : la maîtrise des outils PAO est une constante, baromètre après baromètre. Mais aujourd’hui des outils tels qu’InDesign, Photoshop et Illustrator sont considérés comme des prérequis. Assez logique dans un monde où les messages passent de plus en plus par l’image, par le visuel. Il ne faudra donc pas compter sur ces outils pour faire la différence (sauf bien sûr si on vise un poste d’infographiste). Par contre, les qualités rédactionnelles deviennent une exigence incontournable. Sans maîtrise de la langue française, pas de salut dans la communication (SOS Projet Voltaire !). Mais le rédactionnel, c’est aussi le savoir écrire, en étant capable de s’adapter à chaque cible et à chaque outil et support. La recherche minutieuse du mot juste. Avec aujourd’hui une place grandissante accordée à la rédaction web, qui a ses propres règles. En communication, les profils « qui ont une plume » valent de l’or et internet n’a sans doute fait que renforcer cette attente. C’est en 2014 qu’apparaît, dans les données du baromètre, l’exigence de maîtrise des réseaux sociaux. Et depuis cette exigence ne fait que progresser ! Pour faire écho à certains papiers... non, le Community Manager n’est pas mort ! Un métier qui exige lui aussi la maîtrise du rédactionnel, et qui demande finesse et réactivité. Quant à la maîtrise des outils du web, elle représente la compétence qui tout au long de ces 5 années d’observation, connaîtra une avancée régulière en même temps que la plus forte des progressions. Si on compare 2014 à 2018, on est sur une augmentation de +371%! Mais cela ne surprendra personne...

Les savoir-faire sont importants, mais les savoir-être le sont sans doute encore davantage. Le Baromètre nous éclaire sur les principaux savoir-être attendus des recruteurs. L’autonomie fait l’unanimité aussi bien chez l’annonceur qu’en agence. Mais les recruteurs recherchent également la réactivité, la curiosité, l’adaptabilité. En 2017, apparaît l’esprit d’équipe. Des qualités devenues indispensables au métier de communicant qui s’exprime et s’exerce de plus en plus en mode projet. Le Responsable de Communication (le poste qui arrive en tête des recrutements depuis 5 ans), est à la fois chef d’équipe et chef d’orchestre. C’est un constat : des savoir-faire solides ne sont plus aujourd’hui suffisants. Les métiers de la communication exigent des savoir-être qui seront la garantie que le projet lancé ira à son terme. La garantie que le Responsable ou le Manager de la Communication sera capable de créer l’osmose avec son équipe et d’entraîner ses équipiers vers les objectifs. Nous sommes quant à nous persuadés qu’un recrutement c’est d’abord une rencontre. Une rencontre où les soft-skills jouent et joueront un rôle de plus en plus prépondérant dans ces métiers.

 

Alors, au jour du choix d’une école pour se préparer aux métiers de la communication, il est essentiel de ne pas regarder seulement les contenus de formation. Il faut aussi s’intéresser au projet pédagogique, à la place laissée à la vie associative et au développement personnel dans le programme. Et donner la priorité aux formations qui permettront au futur communicant de se révéler pleinement. Dans ma carrière, j’ai tellement vu de jeunes s’épanouir, grandir, découvrir leurs valeurs et les affirmer, qu’aujourd’hui je sais que la communication est un secteur où l’épanouissement professionnel et personnel est possible. Pourvu que la détermination soit au rendez-vous ! Et que l’on soit prêt à exercer ces métiers avec bienveillance et humilité.


Newsletter

Recevez gratuitement
tous les 15 jours la newsletter
de Presse-Édition

Votre adresse email :



pub Prestataires