Presse Edition

pub
Recherche

Croissance des médias : vers un âge d’or de la vidéo


Presse Edition 22/06/2011

La croissance est de retour pour l’industrie des médias et des loisirs, qui devrait progresser de 5,7% par an entre 2011 et 2015, selon la 12e édition de l’étude prospective annuelle du cabinet d’audit et de conseil PwC. En France, les dépenses publicitaires devraient de nouveau atteindre en 2013 leur record historique de 2007, tandis que les revenus issus du digital porteront 65% de la croissance des 5 prochaines années. Les médias vidéos (télévision, jeux vidéos) sortent grandis de la crise et se sont pour l’instant le mieux adaptés à la révolution numérique.

Un regain de croissance du secteur porté par de « nouveaux émergents » : les Golden 8

L’activité mondiale de l’industrie des médias et loisirs devrait croître de 5,7% par an en moyenne sur la période 2011-2015, pour atteindre 1 410 milliards d’euros en 2015 (contre 1 070 Md€ en 2010).
Après un déclin en 2009 (-2,1%), le secteur des médias et loisirs a profité en 2010 d’une croissance (+3,6%) au niveau mondial qui devrait s’accentuer dans les années à venir.

« La croissance du marché Médias d’ici 2015 sera principalement portée par la publicité sur Internet (+13%), les jeux vidéos (+8,2%) et surtout par le rebond de la télévision (+6,5%) qui restera le média roi » précise Matthieu Aubusson, associé PwC, responsable de l’industrie des médias et des loisirs.

Taux de croissance annuel moyen 2011-2015 (%)
Source : PricewaterhouseCoopers


Le marché des médias et des loisirs devrait fonctionner selon trois géographies :
- Dans les pays matures (USA, UK, Allemagne, France, Japon )le marché de l’industrie des médias et des loisirs connaîtra une croissance de 3,9% par an d’ici 2015. En France, il devrait progresser en moyenne de 4% par an sur la période 2011-2015, pour atteindre 58,3 milliards d’euros en 2015 (contre 48 Md€ aujourd’hui).
- Les BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine) devraient quant à eux maintenir une croissance à deux chiffres, à hauteur de 11,7% en moyenne par an.
- Dans les pays émergents, les pays du « Golden 8 » (Mexique, Colombie, MENA (Moyen-Orient/Afrique du Nord), Afrique du Sud, Turquie, Pakistan, Vietnam, Indonésie) sont les marchés les plus dynamiques.Ils progressent de 12,7% par an. Cette force croissance s’explique par une migration digitale plus rapide que dans les pays matures, une importance prépondérante de la publicité et une croissance forte de l’internet fixe et mobile.

Selon Matthieu Aubusson, associé, responsable de l’industrie des médias et des loisirs chez PwC, « Le paysage de l’industrie des médias devrait voir l’émergence dans les prochaines années des Golden 8 (Mexique, Colombie, Moyen-Orient/Afrique du Nord, Afrique du Sud, Turquie, Pakistan, Vietnam, Indonésie) qui deviennent les moteurs de la croissance mondiale. Les acteurs du secteur devront adapter leurs stratégies pour tirer profit de ces nouveaux territoires».

Publicité en France : les niveaux historiques de 2007 retrouvés en 2013

Sur la période 2011-2015, la publicité médias mondiale devrait croître en moyenne de 5,5% et de 3,6% en France.

La publicité sur internet tire la croissance et devrait progresser en moyenne de 13% sur 5 ans (9,4% en France). Au niveau mondial, la publicité sur internet dépassera en 2012 les revenus publicitaires des quotidiens, pour devenir le deuxième segment publicitaire (derrière la télévision). En France, la publicité Internet consolidera sa position de deuxième marché publicitaire, acquise en 2007.

Le marché français de la publicité devrait retrouver son niveau historique de 2007 en 2013 et continuer à progresser pour atteindre 14,7 milliards d’euros. Cette croissance française sera principalement tirée par le couple TV/Internet qui devrait représenter 59% (27% pour Internet) des revenus publicitaires en 2015, contre 42% en 2006.

Selon Matthieu Aubusson, associé PwC, « La publicité retrouvera son niveau d’avant crise, mais la façon d’investir dans les médias est modifiée en profondeur: brand content, utilisation des réseaux sociaux deviennent des éléments incontournables de campagnes désormais véritablement cross médias, pour des marques qui tentent d’impliquer les consommateurs dans une discussion engageante.»

Les marchés vidéos (télévision et jeux vidéos) profitent de la révolution digitale en France

Gagnant / Perdants : qui profite de la révolution digitale ? Vers un âge d’or de la vidéo ?

Le marché de la télévision devrait réussir à faire cohabiter les revenus numériques avec les revenus historiques :
- Le succès de la « social TV », le développement de l’expérience multi écrans associée au développement de services online (VOD, Over The Top...) montrent une complémentarité d’usage entre internet et la télévision. Si l’arrivée de la télévision connectée devrait bouleverser son écosystème, internet enrichit aujourd’hui le média TV.
- La publicité à la télévision devrait ainsi voir un développement des revenus « historiques » (+5% sur la période 2011-2015) auquel viendra s’ajouter la croissance des revenus digitaux (+30% en moyenne)

Le secteur des jeux vidéos est lui en passe de réussir sa mutation digitale, transformant des revenus physiques (+3,5%) en revenus numériques (+10%), tout en développant la valeur globale du marché (+5%). Au niveau mondial, les dépenses dans les jeux en ligne devraient dépasser les dépenses sur les consoles et PC en 2013.

En revanche, pour le secteur de la presse quotidienne, les revenus physiques devraient eux stagner (+0,8%). La croissance des revenus numériques (+22%) ne devrait pas permettre de se substituer aux revenus physiques pour un secteur qui devrait connaître une faible croissance globale (+1,7%).

La période 2011-2015 devrait également être marquée par le développement des revenus digitaux dans l’édition (+91,2%), pour des revenus physiques en stagnation (+0,2%) et un marché global stable (+0,8%).

Le marché de la musique devrait poursuivre sa baisse (-2,6% sur la période), la croissance des revenus numériques (+13,2) ne compensant pas la décroissance des revenus physiques (-9,5%).

Evolution des revenus digitaux et non digitaux en France - Source : PricewaterhouseCoopers

Trois tendances émergentes structurent un paysage média en constante mutation

De nouvelles tendances devraient façonner le paysage média les prochaines années et doivent être appréhendées par les groupes médias pour les transformer en sources de revenus profitables :
- Le développement des smart devices (smartphones, tablettes, e-readers) permettant une consommation médias multi écrans interconnectés. En 2015, le nombre d’unités de ces smart devices vendus dans le monde devrait atteindre 1,2 milliards d’unités.
- Une évolution des usages marquée par une volonté d’un accès permanent au contenu plus que sa possession. En effet, avec l’essor du haut débit, l’arrivé annoncée du cloud computing et le développement du streaming, les consommateurs souhaitent pouvoir accéder au contenu n’importe quand, n’importe où, depuis n’import quel terminal et non plus le posséder physiquement en un lieu ou sur un support donné.
- Une volonté marquée des consommateurs de participer à la construction des produits ou services sur mesure et d’avoir accès à des offres privilèges.

« Dans ce paysage médias en constante mutation, le défi pour les entreprises médias n’est plus seulement de trouver leur place sur la nouvelle chaîne de valeur numérique mais de devenir une « Entreprise Collaborative Digitale», plaçant le digital au cœur de sa réflexion et de son modèle opérationnel, interconnectée et continuellement impliquée avec son écosystème, capable demain de mettre en œuvre des partenariats avec ses concurrents d’hier » indique Matthieu Aubusson, associé PwC.

Méthodologie

Ces différents constats et perspectives sont décrits dans l’étude PricewaterhouseCoopers Global Entertainment and Media Outlook 2011-2015.
Cette 12e édition propose des analyses et des prévisions exhaustives concernant 13 principaux segments de l’industrie Médias et Loisirs à travers 48 pays et quatre régions du monde : Amérique du Nord (USA, Canada), EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique), Asie Pacifique, et Amérique latine.

L’intégralité du rapport peut être commandée auprès de PricewaterhouseCoopers sur le site www.pwc.fr

A propos de PwC

PwC développe en France des missions d’audit, d’expertise comptable et de conseil créatrices de valeur pour ses clients, en privilégiant des approches sectorielles.
Plus de 161.000 personnes dans 154 pays à travers le réseau PwC partagent idées, expertises et perspectives innovantes pour apporter des solutions et des conseils adaptés.
PwC rassemble en France 4.000 personnes dans 25 bureaux.