Presse Edition

pub
Recherche

Entretien avec Julie Laussat et Laetitia Roux, fondatrices de Veir Magazine

Entretien avec Julie Laussat et Laetitia Roux, fondatrices de Veir Magazine

© photo Emilie Massal

 

presseedition.fr 10/02/2021

En juin 2020, Julie Laussat et Laetitia Roux ont lancé le premier numéro du trimestriel Veìr . Quel est son positionnement dans l’univers de la presse dédiée au jardinage?
Veìr (prononcez “vert”) est un jeune magazine indépendant et trimestriel. Il a pour vocation de compléter l’offre de la presse dédiée au jardinage, avec un regard plus urbain, plus jeune et plus écologique.

Comment avez-vous financé cette publication?
Le lancement du magazine a été possible grâce à trois sources de financements : un financement participatif en février 2020, un prêt bancaire et un apport personnel.
 
En quoi Veìr est-il différent des titres concurrents?
Veìr Magazine est pensé à mi-chemin entre un livre et un magazine. La maquette est soignée, harmonieuse et avec une large place laissée aux illustrations. Le contenu est accessible à tous les jardiniers, même les plus débutants ou ceux qui sont dans un milieu urbain. On aime aussi amener une touche scientifique et pédagogique, pour que les lecteurs comprennent le pourquoi du comment des conseils de jardinage que l’on donne. Enfin, il a pour vocation de promouvoir un jardinage écologique avec des bonnes pratiques écoresponsables et des conseils zéro déchet.

Le magazine n’a pas d’annonceurs mais des partenaires?
Le magazine a des annonceurs, même s’il vit principalement des ventes et abonnements. Chaque numéro contient au maximum 5 publicités avec différentes possibilités de formats, pour s’adapter à notre ligne éditoriale. Plusieurs annonceurs sont devenus de réels partenaires sur le long terme, certains nous soutiennent depuis notre campagne de financement participatif.
 
Après 1 année d’exploitation quel bilan et quels enseignements tirez-vous de cette aventure?

Nous sommes très contentes de notre première année, durant laquelle nous avons doublé le tirage du magazine pour arriver à 2.500 exemplaires du Numéro 4 de cet hiver. Nous avons de très bons retours et la communauté de lecteurs s’agrandit rapidement. La crise sanitaire a ralenti plusieurs de nos projets, dont le développement des points de vente physiques par exemple. En revanche, le confinement a aussi mis en lumière l’intérêt du jardinage pour beaucoup d’entre nous, ce qui nous a sans doute permis de nous faire connaître plus rapidement!

Quels sont vos projets pour 2021?
L’objectif principal est d’abord de pérenniser notre premier succès! Le magazine est encore récent, il faut continuer à agrandir notre communauté de lecteurs et d’abonnés. Il y a aussi beaucoup à faire sur certains points plus techniques comme la distribution ou le fonctionnement de l’entreprise. Ensuite, nous avons plusieurs projets en cours, dont de nouveaux formats de contenu et l’envie de créer un hors-série sur une des thématiques phares du magazine!