Presse Edition

pub
Recherche

Evénements virtuels 1e partie L’explosion des événements en ligne


Presse Edition 13/01/2021
Depuis les débuts du confinement et des mesures sanitaires décrétées par les pouvoirs public face à la pandémie, la plupart des événements d’entreprises et d’institutions sont désormais proposés en version 100% digitale. Remises de Prix et de Trophées, conférences, conférences de presse, forums, formations... des centaines d’événements en ligne sont proposés chaque mois aux différents publics. Quels sont les avantages et les inconvénients de ces événements, quels sont leurs coûts, comment organiser ces événements avec succès? Témoignages et conseils par des professionnels du secteur.

Des événements qui frisent parfois l’amateurisme

D’aucuns reprochent  à de nombreux événements virtuels un manque évident de préparation, des images de médiocre qualité, des intervenants inintéressants, des longueurs, un manque de fluidité, des animateurs qui manquent de professionalisme... etc. Alors comment réussir ses événements virtuels? C’est ce que nous avons demandé à Morgane Paternoster, Experte stratégies et techniques événementielles de Lyyti France(1)

Expertise

Se poser les bonnes questions et avoir les bons réflexes pour organiser son événement digital ou hybride. Les outils pour les événements hybrides étant bien plus poussés, les équipes événementielles se sont donc rendues compte de leur nécessité pour continuer à promouvoir leurs produits, communiquer, fédérer, garder du lien avec leur communauté. Aujourd'hui, cela représente un réel moyen de se différencier pour les entreprises. Nous constatons une évolution progressive dans la digitalisation des événements. Et malheureusement, nous partons de zéro. Cela nécessite donc un vrai travail de recherche mais également une prise en main des outils.
Cet article a pour but de vous aider dans la création de votre événement virtuel ou hybride : voici un cahier des charges qui vous guidera dans la 1 ère phase d'activation de votre évènement.

En amont de l'événement
• Identifier les outils d'interactions souhaitée par les communicants et aussi le degré d'implication des participants. Est-ce que le live sera une zone d'échange importante entre l'audience et les intervenants? Souhaitez-vous plutôt avoir une vidéo de streaming et garder l'attention des participants sur le message transmit? 
• Définir avec le client le moment de l'accès à la plateforme participative, ainsi que les actions d'interactions utilisées (Questions, Votes, mise à disposition de document, Vidéo, Image, Informations texte).
Ce moment en amont de l'événement permet de récupérer de l'information pertinente pour la création du contenu et du discours pour le Live.
• Comme pour l'ensemble des événements, un événement Hydride doit se munir d'un déroulé. Une bonne orchestration du live est la clef pour ne pas perdre d'auditoire et surtout êtres impactant. Les experts Lyyti et Liveness sont là pour vous préparer à la création de ce déroulé et l'adapter à votre déroulé "classique".
• Une personne de l'organisation doit s'engager dans le processus de création et de validation des éléments pour la plateforme Liveness. Nous pouvons travailler en autonomie pendant le live, mais le plus important est d'avoir un référent qui sera valider les éléments au fur et à mesure pour le bon déroulement de l'événement Hybride.
• Prérequis : Aucune connaissance Web approfondie n'est demandée. Nos experts sont là pour vous accompagner sur vos premiers événements afin de vous rendre expert sur ce nouveau format. En vous formant, vous pourrez avoir la main sur la modération des questions et des différents contenus de la plateforme. Nous vous guiderons étape par étape pour vous faciliter une autonomie maximale sur la solution.
 
Pendant le live
• Nous avons la possibilité de vous accompagner sur la modération directement sur le lieu de l'événement ou bien à distance. La solution Liveness se présente comme un SAAS (Software As A Service) ainsi la plateforme ainsi que le Back-Office est disponible partout à travers un navigateur Web.
• Liveness est un outil de communication qui peut être utilisé pour des personnes en distanciel ou en présentiel. La valeur ajoutée de l'événement Hybride se traduit dans sa capacité à s'adapter : un événement 100% présentiel peut devenir 100% distanciel et ça sans perdre le participant. L'adresse d'accès à la plateforme sera la même qu'il soit sur site ou à distance.
 
Captation 
Pour un événement Hybride la captation est importante. Elle permet de faire descendre de l'information au format vidéo de bonne qualité pour garder une audience attentive au message. Pour ce faire il y a deux solutions :
• Captation sur un site existant (avec ou sans public) : Il s'agit une captation vidéo avec des caméras et micros comme pour tous événements classiques. Pour retransmettre la vidéo en direct sur la plateforme Liveness, il est important d'avoir un accès internet dédié et stable (20 Mbps en full duplexe pour le streaming). Nous serons là pour vous accompagner dans vos repérages et ainsi valider la faisabilité dans le lieu de votre choix. Sinon vous pouvez aussi vous appuyer sur notre expérience et nous vous donnerons une liste de site adaptée à la captation et Streaming Live.
• Remote production : Les intervenants se trouvent à distance et dans des endroits différents, la réalisation de la vidéo Live se fait dans nos locaux. Là encore ce type de production demande une préparation identique à une captation classique (Fournir les présentations et les vidéos en amont, séance de répétitions et de filage avec l'ensemble des intervenants distant, etc.).
 
Revenir sur les points important :  
• Avoir une idée de l'audience totale attendue
• Souhaitez-vous un événement en présentiel? Hybride ou uniquement En ligne?
• Quel.s message.s souhaitez-vous faire passer à votre audience
• Quel type de captation souhaitez-vous mettre en place?
• Il y a-t-il des intervenants à distance?
 
Mais le plus important : Comment voulez-vous impliquer votre audience?
 
Peut-on mesurer le succès d’un événement?
Lyyti a publié un nouvel outil pour mesurer l’expérience participant, l’Experience Value Score (EVS).

Ce sont les participants qui décident si l’événement est un succès.
Plus qu’autre chose, les événements sont considérés comme une dépense et jusqu'à aujourd'hui il n’y avait aucun moyen standard de mesurer leur succès. Il est facile d’oublier que ce n’est pas à l’organisateur de décréter si un événement était efficace, mais à ses participants. “Quand nous saurons prouver l’efficacité d’un événement, nous n'aurons plus à défendre sa raison d’être. Au lieu de cela, nous pourrons la mesurer” a déclaré Petri Hollmén, le PDG de Lyyti.

Il est habituel pour les organisateurs d’essayer de prouver la valeur de leurs événements en calculant le ROI , c.-à-d. le profit net par rapport au coût de l’investissement. Le souci avec le ROI, c’est qu’il n’existe pas de manière standard de le mesurer. Par ailleurs, cette mesure se concentre uniquement sur les événements organisés à but lucratif, ce qui exclut les événements à but non-lucratif de l'équation. De plus, le ROI ne prend pas en compte un facteur essentiel : les participants.

L’EVS vous rapporte si un événement valait la peine pour vos participants
Afin de mesurer le succès d’un événement du point de vue des participants, l’organisateur doit leur poser LA question pertinente : est-ce que cet événement en valait la peine? L’EVS de Lyyti s’en charge pour vous de manière automatisée après chaque événement. Le résultat est sous forme de score numérique qui renseigne l’organisateur sur la perception de l’événement. Ce résultat est également comparable aux scores des autres entreprises du secteur.
Lyyti Virtual Summit 19/11/2020 : Qu'est-ce qui fait la réussite d'un événement? Si vous souhaitez réussir en tant qu'organisateur - créer des événements qui apportent de la valeur à vos participants - vous devez connaître si la valeur perçue corrèle avec le temps investi. Nous ne parlons pas de votre temps, mais celui de votre participant.

Comment mesurer le retour de cet investissement? C'est là que Lyyti intervient. L'entreprise a créé une nouvelle métrique pour mesurer le succès de l'événement, qui permet d'évaluer la valeur vécue par le  participant et par conséquent prouver l'efficacité de l'événement.

 

Morgane_paternosterOK.jpgA propos

Morgane Paternoster, experte en stratégie événementielle, est en charge de manager les équipes pré-sales chez Lyyti mais également de développer la solution au sein des entreprises. Je me charge aussi d'apporter un maximum de conseils et d’expertise pour tous les organisateurs d’évènements. "Nous donnons accès à notre expertise sur l'ensemble du domaine évènementiel grâce à nos études terrains et contenus". Lyyti une plateforme de gestion d’évènement de Traitement INTELLIGENT des données de vos participants (ciblage, parcours, comportements...). AUTOMATISATION totale de votre communication (mailing, invitation, suivi, relance, sondage...)
INDUSTRIALISATION : dupliquer vos événements, de la création jusqu'aux rapports d'analyses.


Et la convivialité dans tout ça!

Chefing anime les événements virtuels avec des coffrets livrés à domicile. Nous avons demandé à Isabelle Spiri, Directrice associée de la stratégie de chefing de nous expliquer comment concilier Evénements virtuels et convivialité

Chefing_Isabelle_SpiriOK.jpgComment Chefing peut-il se positionner dans ce type d’événements et remplacer le présentiel dans ces cas de figure : conférences de presse, conférences, événements d’entreprises?
Isabelle Spiri : Depuis trois ans, chefing engage les participants lors des événements d'entreprise pour les rendre fidèle à l’entreprise ou à la marque. Suite à l’arrêt de l’événementiel physique et aux nouvelles contraintes de distanciations sociales, nous avons décidé de faire évoluer nos offres tout en gardant cette valeur ajoutée qui nous a permis de nous démarquer : l’engagement des collaborateurs et des clients. Pour cela, nous avons lancé une offre de coffrets gourmands livrés au domicile des participants avec 3 objectifs :
1. Garder le lien physique grâce à un objet livré sur de courts créneaux à tout le monde en même temps dans toute l’île de France, et la veille de l’événement pour toute la France.
2. Offrir un cadeau de grande qualité avec :
- une sélection de produits d’épicerie fine 100% français, bios, en circuit court
- des gourmandises faites main par nos chefs indépendants à partir de produits frais et de saison
- un packaging zéro plastique et recyclable
- une livraison propre (vélo cargo sur IDF + véhicule propre chronofresh en province)
3. Animer l’événement grâce à une dégustation collective du coffret et/ou des expériences ludiques (challenge photo ou recette, quizz, escape game ou encore blind test) qui peuvent se dérouler en ligne via les outils habituels du client (Zoom, Teams etc) ou hors ligne quand on ne souhaite pas saturer les participants de visio

Quelles sont les limites en terme de quantités de l’intervention de Chefing?

Isabelle Spiri : Pour la livraison de coffrets avec animations hors ligne (c’est à dire les challenge photo et recette), nous n’avons pas de limites, car la contrainte technique est la même sur 500, 1.000 ou 2.000 coffrets livrés (nous avons livré 980 coffrets pour une entreprise sur une journée en décembre). Pour les coffrets avec animation en ligne, nous avons mis une limite à 100 personnes en simultané (c’est à dire les quizz, l’escale game ou le blind test).

Quelle serait la nature de l’offre de Chefing et dans quelle fourchette de prix

Isabelle Spiri : Nos coffrets gourmands, avec animation et livraison en IDF incluse, sont à 49€HT, 79€HT et 119€HT. Le prix varie en fonction de la quantité du contenu. Nous avons aussi développé une gamme de coffrets pour accompagner toute une journée (journée de travail, séminaire en ligne, réunion comex etc) avec 3 ou 4 temps forts (pauses du matin et de l'après midi, déjeuner et apéro) qui permettent de rythmer l’événement virtuel et de garder les participants concentrés et motivés, même à distance. Ils sont à 89€HT et 109€HT.

La fatigue du zoom?
Quiconque a participé à de nombreuses réunions en ligne est familier avec la «fatigue du zoom», phénomène déclenché par des interactions vidéo prolongées qui nous épuisent. Mais que se passerait-il s'il y avait un moyen d'être visuellement présent avec les autres, sans avoir à être réellement devant la caméra?  Il s'avère que la réalité virtuelle (VR) pourrait bien être la réponse. Prenez LoomieLive Pro, une application de chat qui permet aux utilisateurs de Microsoft Teams, Zoom et d'autres plates-formes de vidéoconférences de remplacer leurs images visuelles par des avatars 3D de type dessin animé. En effet, interagir avec des avatars nécessite moins d’effort mental que de regarder des visages à l'écran, cela réduit donc la «fatigue du zoom». Une récente étude de Roshni Raveendhran, professeur à Darden School of Business (University of Virginia) analyse les raisons psychologiques qui inciteraient les managers à adopter cette technologie.
http://www.elsevier.com/ locate/comphumbeh

 


RETOUR D'EXPÉRIENCES

 

Gwenaelle_ThebaultOK.jpgGwenaelle Thebault, déléguée du groupe Marie Claire et Editrice du magazine Marie Claire
Think Tank Marie Claire 2020 : vous avez opté cette année pour une édition 100% digitale. Pourquoi un tel choix?
Gwenaelle Thebault :  En 2019, notre Appel pour l’égalité avait réuni plus de 1500 personnes à l’UNESCO. En 2020, les circonstances sanitaires nous ont poussés à nous réinventer… Sans pour autant écorner notre ambition !  Depuis le confinement déjà, nous avions réalisé avec succès nos sessions de travail sous la forme de webinars. Et savions notre communauté suffisamment engagée pour participer à notre grand rendez-vous annuel… en ligne. Par ailleurs, Marie Claire s’adresse à plus de 5 millions de personnes à travers son site internet. Diffuser notre évènement sur notre site nous a semblé une bonne opportunité d’en maximiser la portée auprès d’un plus vaste public.
 
Quels ont été les résultats de cette manifestation en terme de participation et qu’en ont pensé les participants?
Gwenaelle Thebault : Notre événement a duré une semaine durant laquelle nous avons enregistré plus de 100.000 participations sur l’ensemble de nos rendez-vous quotidiens. Et avec le Replay, nous en toucherons encore plus! Tout ceci est donc très encourageant. D’autant que nous avons reçu beaucoup de réactions positives de femmes et d’hommes, satisfaits du niveau des débats et des interventions.
 

Avez-vous opté pour d’autres événements organisés par le groupe, en ligne ou hybrides ? Si oui lesquels et pourquoi?
Gwenaelle Thebault : Nous en faisons déjà beaucoup à l’international et y réfléchissons activement pour la France. Nous avons même initié plusieurs projets en ce sens. Il y a un an, Marie Claire a lancé une marque sœur Marie Claire Respirations, qui est une marque 100% «phygitale» et qui se prêtera parfaitement à des évènements en ligne autour d’expériences bien-être par exemple.
 
Quels moyens techniques avez-vous mis en place pour l’organisation de cette manifestation et à quels prestataires avez-vous fait appel?
Gwenaelle Thebault : La captation de notre évènement a eu lieu à l’UNESCO qui est équipé d’une régie de très bon niveau. Et nous disposons aussi d’une équipe experte en interne. L’association des deux nous a assuré un rendu de très grande qualité, facilitant l’immersion dans les débats.
 
Quels sont à votre avis les avantages et les inconvénients d’une telle manifestation 100 % digital?
Gwenaelle Thebault : En choisissant ce format, nous avons considérablement augmenté notre reach et réussi à engager un public véritablement captif pendant plus de 2h chaque jour ! Nous avons donc bénéficié d’une adhésion «de masse». Néanmoins, quand les circonstances le permettront, je pense que l’idéal sera de combiner les deux formats pour profiter en plus des « vibrations » du public.
 


Marianne_Conde_SalazarOK.jpgQuestions à  Marianne Condé-Salazar 

Directrice Groupe ISCOM,Cécile Montigny - Directrice Innovation Entreprises & Carrières et Magali Guiramand - Directrice de la Communication & Business Development

Vous avez organisé fin novembre dernier le Grand Forum de la Communication 100% digital. Quels sont les publics ciblés et comment les avez-vous recrutés?
ISCOM : Le Forum rassemble les étudiants de 4e année de notre campus de Paris et de notre campus de Bordeaux (environ 550 étudiants), les Alumni, nos intervenants professionnels et vise aussi les journalistes.

Quels moyens techniques et humains avez-vous déployé pour l’organisation, la réalisation et la production de cet e-événement ?
ISCOM :

- Utilisation de TEAMS Live Event
- Équipe communication pour la production des conférences et la couverture de l'événement + équipe Innovation Entreprises et Carrières pour la modération des questions dans chacune des conférences et la gestion de la partie enregistrement podcasts en marge de l'événement. Environ 15 personnes.
- Nous nous sommes professionnalisés sur l’aspect technique et la production. Le 100% digital permet une transformation de l’emploi et permet la formation de collaborateurs à d’autres compétences.

A quels types de prestataires avez-vous fait appel?

ISCOM :
- Agence de sténo-dactilo (CODEXA) afin d'avoir un résumé de chacune des conférences dans l'objectif de la sortie d'un livre blanc.
-  Agence de podcats (L'agence stratégie podcast) afin de réaliser une émission de 10 podcasts sur des conférenciers intervenant durant le Grand Forum de la Communication.

Quel bilan faîtes-vous de l’utilisation du virtuel vs le présentiel?
Notre bilan est positif. Nous répondons à de nombreuses contraintes liées au présentiel.

ISCOM :
- Économie de budget,
- Économie de temps pour nous comme pour nos partenaires conférenciers
- Logistique moins importante (pas de gestion de salles et de matériel sur place)
- Le 100% digital nous a permis la diffusion des conférences à travers la France et le monde (pour nos étudiants et nos Alumni à distance, pas de limites géographiques)
- Nous prolongeons l'événement encore aujourd’hui avec les replays, les podcasts, les ITW
Le digital n’a pas réduit le contact avec nos étudiants et nos anciens. En effet, les conférences à distance ont été très animées avec des supports plus créatifs et plus de contenus vidéos. Les participants ont été plus disposés à poser des questions via le chat et à interagir. Le lien est plus informel mais plus intéressant parce qu’il est plus impliquant et engageant. Le digital permet aussi de ne pas se limiter en termes de participation. Nous avons donné une autre ampleur à cet événement qui fêtais ses 9 années d’existence, et nous lui donnons encore une visibilité aujourd’hui. Les replays des conférences, les podcasts, les ITW et le livre blanc (à venir) nous permettent de continuer à faire rayonner notre événement et notre établissement et enfin collaborer à la diffusion de contenus sur l’actualité.
Le 100% digital ouvre de belles perspectives et permettra de compléter le présentiel nous l’espérons dans un proche avenir. Les deux ne s’opposent pas mais se complètent. L’e-event n’a en rien réduit la qualité du fond, bien au contraire. Nous sommes allés plus loin dans la préparation des sujets avec nos conférenciers plus disponibles (pas de temps de trajet par exemple). Nos conférenciers ont souvent des agendas très serrés et nous avons moins sollicité leur disponibilité. Nous avons pu ajouter sur leur créneau disponible des enregistrements de podcast pour la collection ISCOM. Le distanciel n’a pas empêché la prise de notes pour la synthèse écrite post événement.


Quelles ont été les statistiques de participation à l’événement?
ISCOM : Taux de participation supérieur au présentiel, Le 100% digital, permet de travailler plus précisément les données dès la connexion à l’e-event. Les renseignements sont beaucoup plus précis (profil étudiant par spécialisation, temps de connexion) et en plus grand nombre. Le e-event apporte dès la connexion les informations sur l’individu qui se connecte. Moins d’absentéisme sur notre cible étudiante

 

Le Grand Forum de la Communication ISCOM - du 24 au 26 Novembre 2020 - 100% digital. Le Grand Forum de la communication de l’ISCOM est le rendez-vous annuel des acteurs de la communication. Ces derniers mois, les startups et grandes entreprises ont su faire preuve d’une flexibilité sans faille pour s’adapter à un contexte particulier. Le thème de l’événement s’est imposé naturellement : LA communication face à LA Crise.
L’événement a été organisé autour de trois sujets :
1) «Action publique, communiquer aux citoyens sous tension»
2) «Événementiel sportif et culturel, communiquer sur l’incertain»
3)
«Digitalisation : une réponse à la crise?»

À propos de l’ISCOM
Créé en 1986, l’Institut Supérieur de Communication et Publicité donne à ses étudiants les clés nécessaires pour développer leur créativité, aiguiser leur esprit critique et les forme à des postes à responsabilité conjuguant vision stratégique et maîtrise opérationnelle de la fonction communication dans l’entreprise. L’ISCOM intègre de manière systématique l’entreprise à sa pédagogie et ses spécialisations couvrent l’ensemble des métiers de la communication : communication globale des entreprises et des marques, marketing/publicité, création, communication et création digitale, relations publiques, presse, événementiel, design branding… Fort de son réseau de 15 000 diplômés et de sa renommée, l’ISCOM a noué au fil du temps de précieux partenariats avec des entreprises et des universités en France et dans le monde. Aujourd’hui, la marque ISCOM rayonne à travers 8 campus, implantés dans des villes dynamiques dans lesquelles le secteur de la communication prospère : Paris, Lille, Lyon, Montpellier, Rouen, Strasbourg, Toulouse et Bordeaux.



JeanOK.jpgQuestions à Jean Kaminsky,

Éditeur de Solutions Numériques, du Guide de la cybersécurité et organisateur des Trophées de la transformation numérique .

Depuis 2016, les Trophées de la transformation numérique sont une véritable référence dans le monde de la high tech?
Jean Kaminsky : Ils récompensent les plus belles transformations d’entreprise, sélectionnées par la rédaction de Solutions Numériques. Engie, SNCF, FDJ, La Poste, Société Générale, Aéroport de Paris, Feu Vert, Le ministère des Finances, la Gendarmerie Nationale, la Métropole de Lyon, la ville de Pau, Beneteau, L’Imprimerie Nationale (In Groupe)  entre autres, ainsi que de nombreuses PME, ont reçu des Trophées.

En 2020, les mesures sanitaires vous obligent à lancer la première édition des Trophées en version 100% digitale. Pourquoi avoir choisi ce mode de communication?

Jean Kaminsky : L’évènement récompensait une quinzaine de gagnants, disperses sur le territoire comme Béneteau, en Vendée, Le Samu de Poitiers etc. Les difficultés de déplacement ajoutés à ceux de rassemblement rendaient pratiquement impossible l’évènement physique. Et puis nous sommes un media qui traite du numérique vers une audience de professionnels eux même impliqués dans le numérique, et habitués depuis des mois à l’usage de la visio conférence. Le recours au digital pour l’évènement a donc été naturel.
 
Quel est, en terme qualitatif et quantitatif le bilan de cette première édition?

Jean Kaminsky : Comme il était impossible de réunir une quinzaine de gagnants simultanément pour un évènement en direct, la décision a été prise de réaliser un montage de vidéo, avec présentation par Juliette Paoli, rédactrice en chef et moi même. David Dussausaye, un vidéaste indépendant, a filmé la présentation et réalisé le montage de l’ensemble et le résultat en fait un sujet de 50 minutes tout a fait varié, dynamique, qui se regarde comme une émission de télévision, aux dire de nombre de lecteurs. Sur le plan quantitatif, l’évènement a eu environ 200 participants à l’heure du direct. Le chiffre doublera sans doute avec les téléchargements de l’évènement, proposés en replay sur notre site-solutions-numeriques.com. Il faut noter que le site propose ce service de replay à tous les organisateurs de webinaires: Webinars Archive - Informatique (solutions-numeriques.com)
 
Etes-vous prêt à recommencer cette expérience?

Jean Kaminsky : Il est trop tôt pour décider pour 2021, mais de toute façon, si l’évènement était physique, sa vidéo serait disposable en parallèle.
 
Par ailleurs vous proposez désormais à vos annonceurs la réalisation et la diffusion de wébinaires : Les tables-rondes de la rédaction. Quelle est la nature de cette offre?

Jean Kaminsky : Les webinaires habituels, dans le secteur du numérique consistent généralement en une prise de parole un peu technique suivie  d’une présentation sur powerpoint et d’une démo d’une application”. Le public se lasse de ce modèle et nous proposons une formule plus informative, basée sur une animation journalistique. Il y a toujours un ou plusieurs sponsors mais nous faisons en sorte, avec l’intégration de témoignages utilisateurs et d’avis d’experts indépendants, de livrer un contenu informatif et vivant. Par ailleurs, notre prestation inclut la diffusion en replay de l’évènement, sur notre site.”
 

A propos
Jean Kaminsky, est le fondateur du media Solutions-Numeriques qui regroupe le magazine trimestriel du même nom, le site solutions-numeriques.com, le Guide annuel de la Cybersécurité. C’est un pionnier de la presse et de l’internet dans le domaine de la hightech, puisque il a lancé depuis les années quatre-vingt une vingtaine de titres. La société K-Now SAS dont il est président et unique actionnaire est l’éditeur. En 2020, Jean Kaminsky a lancé le site et la newsletter Télétravail, le site et la newsletter Solutions-Channel étant tous les deux hébergés sur le portail solutions-numeriques.  Autre lancement sur l’année: l’activité de tables-rondes de la rédaction et l’hébergement de webinaires en replay. L’année 2020 aura été malgré ou grace à la crise sanitaire une année de très forte croissance pour K-Now, avec un hausse du CA de près de 40%!
 

 
AVIS D'EXPERTS

francois_defossezOK.jpgQuestions à François Defossez

Co-fondateur / head of media Cosa Vostra
Avez-vous déjà réalisé ou contribué  à la création d’événements  virtuels, si oui le(s)quel(s)?
François Defossez : la Digital Pride de Tétu : https://www.cosavostra.com/etudes-de-cas/tetu-la-reinvention-digitale-dun-magazine-iconique/
Fête de l'Huma digitale :
https://www.cosavostra.com/etudes-de-cas/la-fete-de-lhumanite-digitaliser-le-plus-grand-festival-deurope/

Quels moyens déployez-vous?
François Defossez :

• Design et développement d'une plateforme digitale pour accéder à l'ensemble de la programmation, s'inscrire recevoir les newsletter. (Les événements digitaux ont besoin d'un point de rencontre fixe, qui permet de pousser le contenu.)
• Direction Artistique: création d'interstitiels, des écrans de transition, annonce des prochains intervenants etc.
• Mise en place et production multi-Stream sur les réseaux sociaux : Facebook, Youtube, Linkedin, Twitch
• Modération et animation des communautés

Quel est le cahier des charges pour le client? Quel est le coût moyen d’une telle prestation?
François Defossez : Variable selon l'ambition, le nombre de streams et la durée de l'évènement. Les prix sont très abordables, à partir de quelques milliers d'euros jusqu'à 100k s'il y a une plateforme digitale
C'est vraiment la durée de l'événement qui conditionne l'enveloppe.

A propos 

François Defossez co-fondateur / head of media
CosaVostra est une agence de conseil tech et créative qui accompagne ses clients dans ses stratégies digitales pour les faire gagner : en visibilité, en efficacité, en singularité. CosaVostra compte une soixantaine de collaborateurs répartis sur ses bureaux de Paris, Bordeaux, Tunis, et Londres. Quelques clients clients médias de l'agence : TF1, RadioFrance, Prisma, Sopress, Altice, Nice Matin, Les Inrocks, Nova, Tetu.. et quelques clients clients médias de l'agence : TF1, RadioFrance, Prisma, Sopress, Altice, Nice Matin, Les Inrocks, Nova, Têtu..


Au sommaire de la deuxième partie du dossier Evénements virtuels qui sera publiée en février 2021 : d’autres témoignages d’organisateurs d’événements 100%  digital et encore plus de conseils pratiques.