Presse Edition

pub
Recherche

FIBD : La bande dessinée en recul sur 2014 malgré de fortes disparités sur le marché français


Presse Edition 11/02/2015

Sur un marché du livre en léger recul (-1,4% en chiffre d’affaires) la Bande dessinée enregistre une baisse de 2% de son activité, soit 35 millions d’albums vendus en 2014 pour un chiffre d’affaires de 409 millions d’euros.
Selon les analyses de l’Institut GfK, une partie de cette baisse s’explique par la parution en 2013 d’un nouveau volume d’Astérix aux éditions Albert René. «Vendue à 1,6 millions d’exemplaires en 2013, cette sortie n’a pas eu d’équivalent en 2014. Hors Astérix chez les Pictes, le marché progresserait cette année à +1,5% en valeur» souligne Sébastien Rouault, chef de groupe Livre chez GfK.

 

Des séries installées et de nouvelles séries
La meilleure vente du marché est cette année Blake et Mortimer – Le bâton de Plutarque de Yves Senté et André Juillard chez Blake et Mortimer (232.000 exemplaires), suivi du Chat passe à table de Philippe Geluck chez Casterman (200.000 exemplaires). Les volumes précédents de ces séries occupaient en 2013 les 2e et 3e places du top derrière Astérix.
 
Parmi les meilleures ventes on trouve aussi des nouvelles séries, comme L’Arabe du futur de Riad Sattouf chez Allary Editions (110.000 exemplaires) ou Les vieux fourneaux de Wilfrid Lupano et Paul Cauuet chez Dargaud (76.000 exemplaires pour le tome 1, 54.000 pour le tome 2).
 
«La production se stabilise en 2014 après le recul constaté en 2013 : 5.500 nouveautés ou rééditions sont parues cette année» ajoute Virginie Thibierge, consultante marketing sur le marché du livre chez GfK
 
Le dynamisme du circuit Librairies 2 + Internet
Sans locomotive de l’ampleur d’Astérix cette année, la grande distribution est en recul de 16% en chiffre d’affaires. Les spécialistes culture reculent également  -3%, mais les librairies de 1er niveau progressent de +1%. L’ensemble Librairies 2 + Internet, qui comprend notamment les librairies spécialisées en Bandes dessinées, est très dynamique à +4%.

tabok.jpg


Le Manga renoue avec la croissance au second semestre

Le manga termine l’année en recul, mais moins marqué que les années précédentes, à -1,1% en valeur. Cependant, après un premier semestre en recul (-6%), le manga a retrouvé la croissance à partir du mois de juillet, terminant le second semestre à +4% en chiffre d’affaires.
Cette année encore les seinen, mangas destinés à un public adolescent ou adulte, sont en forte hausse : +15% en chiffre d’affaires. Parmi les séries porteuses, on trouve L’attaque des Titans de Hajime Isayama chez Pika, King’s game extreme de Renji Kuriyama et Nobuaki Kanazawa chez Ki-Oon ou Tokyo Ghoul de Sui Ishida chez Glénat. Parmi les séries en progression, on trouve également des titres destinés aux enfants, comme Chi, une vie de chat de Kanata Konami chez Glénat, Plum un amour de chat de Natsumi Hoshino chez Glénat ou Nyanpire de Yukiusa chez Kurokawa


L’expansion des Comics

Le segment des Comics, bandes dessinées anglo-saxonnes, continue son fort développement, avec une progression de son chiffre d’affaires de 18%  en 2014. La série  Walking dead de Robert Kirkman, chez Delcourt progresse encore (575.000 exemplaires vendus en 2014), suivie par Batman chez Urban Comics (102.000 exemplaires).
N’hésitez pas à nous contacter pour tout complément d’information comme pour l’organisation d’entretiens avec un consultant marketing sur le marché français du livre.

A propos de GfK

GfK fournit une information, de référence, sur les marchés et sur les comportements des consommateurs. Plus de 13.000 experts des études de marché combinent leur passion à 80 années d'expérience en analyse des données. GfK enrichit ainsi de sa vision globale, les insights locaux dans plus de 100 pays. Grâce à l’utilisation de technologies innovantes et à la maîtrise de l’analyse des données, GfK transforme les Big Data en Smart Data, permettant ainsi à ses clients d'améliorer leur compétitivité et d'enrichir les expériences et les choix des consommateurs.