Presse Edition

pub
Recherche

Le marché de la bande dessinée et du manga ne bulle pas


 Presse Edition 10/02/2016

A l’occasion de la 43e édition du Festival International de la BD d’Angoulême, l‘Institut GfK dresse le bilan des ventes du marché de la bande dessinée et du manga.

 

Représentant 39 millions d’albums vendus en 2015 pour un chiffre d’affaires de 459 millions d’euros, le marché de la Bande dessinée est en forte croissance (+10.6% en volume et valeur) permettant, avec la Littérature générale et le Loisirs Vie Pratique, de tirer le marché du livre vers le haut (+1.5%).
 
La sortie du 36e tome des aventures d’Astérix aux éditions Albert René en Octobre explique, bien entendu, une partie de cette croissance du marché. Et même si on retirait les 1,6 millions d’exemplaires vendus d’Astérix et le Papyrus de César, le marché aurait connu tout de même une belle croissance de +7% en chiffre d’affaires.

Des séries installées et de nouvelles séries
Après le phénomène Astérix, Titeuf avec l’album Bienvenue en adolescence paru chez Glénat est à la 2ème place du top des meilleures ventes (274.000 exemplaires).  Le classement se poursuit avec le tome 1 et le tome 2 de L’Arabe du Futur de Riad Sattouf chez Allary Editions qui comptabilisent ensemble plus de 343.000 albums vendus en 2015. Lancée en 2014, la série Les Vieux fourneaux de Wilfrid Lupano et Paul Cauuet chez Dargaud (296.000 albums vendus pour les 3 tomes), s’est très rapidement installée dans le paysage de la bande-dessinée et a été l’une des séries phares de la fin d’année 2015.
 
«Parmi les meilleures ventes, on retrouve également des séries plus habituelles comme Largo Winch, 20 secondes de Philippe Franck et Jean Van Hamme aux éditions Dupuis (158.000 exemplaires vendus) ou Le Chat, volume 20 de Philippe Geluck chez Casterman (143.500 exemplaires)» ajoute Sébastien Rouault, Chef de groupe Livres chez GfK.
 
Le marché de la Bande dessinée est également entré en résonance avec l’actualité autour de Charlie : La BD est Charlie paru chez Glénat atteint les 104.000 exemplaires. Les ventes des albums reprenant les unes du journal, les recueils de Cabu, Wolinski ou Tignous, Catharsis de Luz sont autant d’échos à cette tragique actualité.
 
Une croissance soutenue pour tous les circuits de distribution
L’ensemble des circuits bénéficient des ventes du dernier Astérix :

«La GSA (hypers et supermarchés) connaît ainsi une croissance de +12.3% en valeur : près de 50% des ventes d’Astérix et le Papyrus de César se sont réalisés en GSA. Cependant, la plus forte hausse revient au circuit des Librairies de 1er niveau (+17.6%) où on retrouve les 2 tomes de L’Arabe du futur dans le top 3 des meilleures ventes» analyse Marine Gaultier, Consultante Marketing Livres chez GfK.
Même schéma, pour l’ensemble Librairies 2 + Internet, qui comprend notamment les librairies spécialisées en Bande dessinée en progression de +7.6%. Enfin, les GSS Culturelles sont dynamiques à +9.1% : Titeuf monte sur la 2e place du podium de ce circuit suivi de Largo Winch.
 
Le Manga retrouve la croissance
Après 5 années en berne, le Manga retrouve le chemin de la croissance avec une progression très marquée à +8.3% en valeur. Alors que les 3 grandes séries (One Piece, Naruto et Fairy Tail) s’essoufflent (au total en recul de -9% en valeur), le marché reprend des couleurs grâce au succès de nouvelles séries.
Le Seinen, manga destiné à un public plus adulte, reste un segment en croissance avec les séries L’Attaque des titans de Hajime Isa parue chez Pika (388.000 exemplaires), Tokyo Ghoul (227.000 exemplaires) de Sui Ishida chez Glénat et Darwin’s game (95.000 exemplaires) de Flipflops chez Ki-oon.
Le shonen est également dynamique avec par exemple les séries Assassination Classroom de Yusei Matsui chez Kana (143.000 exemplaires) ou Seven Deadly Sins de Nakaba Suzuki chez Pika

(135.000 exemplaires) alors que le shojo continue à reculer malgré les bonnes ventes de Chi, une vie de chat de Konami Kanata chez Glénat qui s’est terminée cette année (156.000 exemplaires).
D’après le panel consommateurs GfK, le segment du manga peut compter sur un public qui achète davantage que sur la bande dessinée. Pour Sandrine Vigroux, consultante senior sur le Panel Consommateurs Entertainment : «Sur la période Octobre 2014 – Septembre 2015 en effet, les acheteurs de mangas ont acheté en moyenne 9 mangas (format physique neuf), contre 4 bandes dessinées en moyenne pour les acheteurs de bande dessinée».

 

BDgfkOKOKjpg
 
Le marché des Comics en pleine maturité

Le marché des Comics, bandes dessinées anglo-saxonnes, ralentit sa croissance cette année mais reste tout de même à +11.5% en chiffre d’affaires avec Walking Dead de Robert Kirkman (Delcourt) en tête des séries. «Le segment bénéficie de séries en belle croissance comme The Avengers Marvel chez Panini (69.000 exemplaires) et Justice League chez Urban Comics (44.000 exemplaires)» conclut Anne Filiot, Consultante Marketing Livres au sein des panels de distributeurs de GfK.


A propos des panels de distributeurs GfK Entertainment



GfK collecte en permanence et enrichit les données de ventes en sortie de caisse de 3.500 points de vente sur les biens culturels. Ils sont représentatifs de la distribution de produits culturels en France, hormis les clubs : Grandes surfaces  spécialisées culture, Grandes surfaces alimentaires, Librairies de 1er niveau et de proximité, Disquaires, e-commerce sur Internet et autres Grandes surfaces spécialisées (bricolage/jardinage / jouets / informatique, etc.) sont intégrées au panel. Les données récupérées auprès de ces enseignes sont extrapolées selon des méthodes statistiques pour représenter les ventes sur la totalité du territoire français.


A propos du panel de consommateurs GfK Entertainment
Constitué de 15.000 Français de 10 ans et plus, le panel consommateurs Entertainment dresse le portrait complet des acheteurs de biens et services culturels sur la base de leurs critères sociodémographiques, habitudes d’achat ou encore de leur équipement multimédia. Croisé avec la puissance du panel de distributeurs, GfK apporte des éclairages additionnels indispensables à la bonne compréhension des marchés et des consommateurs de produits culturels.


A propos de GfK
GfK fournit une information, de référence, sur les marchés et sur les comportements des consommateurs. Plus de 13.000 experts des études de marché combinent leur passion à 80 années d'expérience en analyse des données. GfK enrichit ainsi de sa vision globale, les insights locaux dans plus de 100 pays. Grâce à l’utilisation de technologies innovantes et à la maîtrise de l’analyse des données, GfK transforme les Big Data en Smart Data, permettant ainsi à ses clients d'améliorer leur compétitivité et d'enrichir les expériences et les choix des consommateurs. Pour en savoir plus, visitez www.gfk.com/fr et suivez nous sur www.twitter.com/GfK


Newsletter

Recevez gratuitement
tous les 15 jours la newsletter
de Presse-Édition

Votre adresse email :