Presse Edition

pub
Recherche

Le rapport des Français à l'écrit et au papier


Presse Edition 01/06/2011

A la demande des Nouveaux Débats Publics, et à l'occasion de la sortie de l'ouvrage L'écrit fait de la résistance par Raymond Redding, Harris Interactive a interrogé un échantillon national représentatif afin d'identifier le regard porté par les Français sur le papier comme support, que ce soit en matière administrative ou personnelle.


Quels sont les principaux enseignements de cette étude ?

Il existe un lien très fort dans l'esprit des Français entre écrit, support papier et lecture d'un livre ou d'un journal : lorsqu'ils pensent à l'écrit, les Français évoquent spontanément le livre, mais aussi le journal ou la lettre ; le livre papier étant privilégié au livre numérique par 93% des sondés, 77% jugeant même que cette préférence se maintiendra dans dix ans.
Le papier constitue aussi le support privilégié pour recevoir différents documents personnels, du bulletin de paie (87% des salariés) aux messages d'amour, d'amitié et familiaux (64%). Le support numérique (e-mail) est privilégié pour des contenus peu personnalisés (publicité : 56%).
Le papier est également désigné comme le support idéal pour conserver les documents importants, qu'ils soient administratifs comme un bulletin de paie (91% des salariés) et un contrat d'assurance (87%), ou émotionnel comme un message d'amour ou d'amitié (68%).





Dans le détail :

L'écrit est très fortement associé à la lecture d'un livre ou de la presse, et donc au support papier


Lorsqu'on leur parle de « l'écrit », les Français évoquent spontanément des mots liés à l'activité de lecture, qu'il s'agisse d'un « livre » (terme massivement le plus utilisé), voire plus précisément d'un « roman », ou des journaux/de la presse. Cette association intuitive entre écrit et support papier se vérifie par l'apparition du champ lexical de l'écriture : « stylo », « papier », « encre » Notons également la récurrence forte d'une maxime célèbre : « les paroles s'envolent, les écrits restent ».

Pour tous les Français, mais plus fortement encore pour les jeunes, le livre est et va rester un objet d'encre et de papier

Par ailleurs, la quasi-totalité des Français (93%) déclare aujourd'hui trouver plus agréable et confortable de lire un livre sur papier qu'un livre numérique. Et même dans 10 ans, les personnes interrogées se projettent davantage dans le choix du papier que dans le choix du livre numérique, même si dans des proportions moins écrasantes (77% contre 20%). Ce choix du papier, pour le présent comme pour l'avenir, est particulièrement unanime parmi les femmes (respectivement 97% et 81%), mais aussi, contre-intuitivement, parmi les 18-24 ans (98% et 91%).

Le papier est le support privilégié de tout document ayant une valeur particulière, que celle-ci soit administrative, financière ou émotionnelle

87% des salariés préfèrent aujourd'hui recevoir leur bulletin de paie sous format papier, pour seulement 10% préférant un support numérique, avec envoi par e-mail. Par ailleurs, plus de six Français sur dix préfèrent également recevoir une facture ou un relevé de compte bancaire par courrier papier (respectivement 63% et 61%), quand un peu plus d'un tiers opterait pour le courrier électronique. Concernant ces trois types de documents « officiels », les catégories les plus attachées au papier sont les femmes (respectivement 94%, 66% et 64% pour 80%, 61% et 57% des hommes), les 35-49 ans (90%, 67%, 66%), quand les 18-24 ans se montrent plus enclins à privilégier le support numérique (respectivement 11%, 41% et 50%).

Concernant des documents plus privés, les Français se déclarent très attachés au papier pour les messages d'amour, d'amitié et familiaux : 64% préfèrent le courrier papier (dont 67% des femmes), pour 23% privilégiant l'email (dont 26% des hommes et 27% des catégories supérieures) et 10% le SMS (dont 15% des catégories populaires). En revanche, pour la réception d'une publicité, les Français indiquent privilégier le format numérique, et plus précisément le courrier électronique (56%) , loin devant le courrier papier (38%, dont 43% des femmes) - le SMS n'étant cité que par 1% des sondés.

Sur le long terme, le papier est aussi le support privilégié pour conserver différents documents, des bulletins de paie aux messages d'amour

Pour conserver différents documents, les Français sont quasi systématiquement une majorité à préférer le support papier à une sauvegarde numérique (sur le disque dur de leur ordinateur, ou sur un support numérique externe du type clé USB ou CD), qu'il s'agisse de leurs bulletins de paie (91% des salariés), de leurs contrats d'assurance (89%), de leurs quittances de loyer (87%), de leurs déclarations fiscales (80%), de leurs factures (77%), de leurs relevés de compte bancaire (72%) ou de leurs messages d'amour, d'amitié ou familiaux (68%). Seule exception : 52% des Français déclarent préférer conserver leurs photos sur le disque dur de leur ordinateur, pour seulement 25% privilégiant le support papier et 21% la clé USB ou le CD.

Plus précisément, les catégories de population les plus attachées au papier comme support de conservation sont les femmes, mais également les 18-24 ans - qui se reportent néanmoins davantage que la moyenne sur le support numérique pour leurs relevés de compte bancaire et leurs photos.


Enquête réalisée en ligne par l'institut Harris Interactive les 17 et 18 mai 2011. Echantillon de 1001 individus issus de l'access panel Harris Interactive, représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région d'habitation de l'interviewé(e).