Presse Edition

pub
Recherche

Les éditions d’Acamar lancent Vinyle&Audio

Les éditions d’Acamar lancent Vinyle&Audio
Presse Edition 05/02/2019
Présentation du magazine par l’éditeur
«Vinyle&Audio s’intéresse tout particulièrement au vinyle, d’où son nom! Les 33 tours de nos parents ou LP de nos cousins américains avec ces pochettes cartonnées plus épaisses, mais également ces multiples propositions nouvelles souvent plus alléchantes les unes que les autres. Vous trouverez des rencontres d’artistes qui font l’actualité, mais également de ces passionnés qui feront partager leur expériences sans oublier d’enquêter sur ce format et son avenir. Si le vinyle était donné pour mort au début de ce millénaire, il n’a pas fini de tourner sur nos platines et de nous enchanter.  Vinyle&Audio prend même le pari de sa pérennité. Et puisque cela ne va pas sans un peu de matériel, Vinyle&Audio consacrera de nombreuses pages à l’équipement, de l’entrée de gamme aux chaînes audiophiles qui transforment nos séances d’écoute en voyages des sens».
 
L’équipe
Rédacteur en chef, Christian depuis une vingtaine d’années dans la presse musicale et grand public (VSD, Les Echos, Le Parisien Etudiant, Schnock etc.) et auteur de biographies (Jean-Louis Aubert, Christophe, Michel Polnareff, Indochine, Alain Kan) 
Les journalistes : Jean-Eric Perrin,Thomas Boujut, Hervé Devallan, Marie-Pierre Galinon, Sophie Rosemont, Brigitte Margerin, Pierre Mikaïloff, François Davin,Yazid Manou, Laurent Thorin
Photographe : François Davin
 
Quelques données économiques
Donné pour mort au début de ce millénaire, le format vinyle revient en force, chose exceptionnelle, outre Atlantique ses ventes sont en train de dépasser celles du format CD. Les dernières chiffres du RIAA (Recording Industry Association of America) donnent pour le premier semestre de 2019 un revenu de 224,1 millions de dollars pour le vinyle contre 247,9 pour le CD, mais au vu de la constante progression du premier ce n’est plus qu’une question de semaines pour qu’il domine son concurrent. En France, la situation est un peu différente puisque le CD semble bien mieux résister. Il s’est vendu 24 millions de CD en 2018 pour seulement 4 millions de disques vinyles. Mais, est-il utile de le préciser? Il y a vingt ans, ce second marché était quasi inexistant. Il est donc réapparu, et n’a, depuis cessé de progresser. Et premier constat surprenant, ce sont les - de 30 ans qui consomment en priorité du vinyle, alors que les + de 50 ans privilégient le streaming. Ce n’est donc pas de la nostalgie. Et si un décalage existe encore, c’est essentiellement faute d’équipement assurent les sondages, là aussi, un marché en plein essor. Les platines sont revenues dans les magasins.

Vinyle&Audio, 100 pages format 220X297 en dos carré au prix de 8,90 euros est disponible en kiosques et dans les librairies qui distribuent de la presse, dans toute la France, Suisse, Belgique et Canada
30.000 exemplaires en librairie le 27 février