Presse Edition

pub
Recherche

L'impact d'internet aujourd'hui et demain :
les incidences pour le média papier


 Presse Édition 10/02/2007


Extrait de l'étude " L'avenir de l'imprimé : panorama, perspectives et priorités stratégiques pour la filière de l'imprimé" publiée par le SICOGIF sous la direction de son Secrétaire général, Philippe Queinec


Si Gutenberg avait inventé internet et que l’impression soit le nouveau moyen de diffusion, serions-nous aujourd’hui en train de nous lamenter sur la fin du Net ? il est vrai que les substituts électroniques du papier croissent rapidement, mais la vraie question est de savoir qui décide quand on doit utiliser du papier ou une autre forme de communication.


il faut dire que le changement est rapide et ne ralentit pas. Le futur appartient aux organisations les plus flexibles et adaptables, qu’elles soient des entreprises commerciales ou des organisations professionnelles. Les affaires sont conduites à la vitesse de la lumière avec la technologie « intercyberHyperMultimédia ». Aussi, nous cherchons et nous nous documentons sur les changements qui se sont succédé dans le temps. Nous sommes des détectives du temps qui va, où personne n’est allé avant, le jour de l’après-demain. comment trouver demain ? Tournez le dos à aujourd’hui et vous le trouverez. Adoptez l’esprit boussole à la place de l’esprit rétroviseur. Depuis 550 ans, l’impression était le premier vecteur de l’éducation, des loi- sirs et du business. Elle survécut au télégraphe, à la radio, à la télévision, au cinéma et au téléphone fixe. Ces concurrents démarrèrent doucement comme une relation entre les militaires et l’Académie, mais très vite, ils couvrirent des domaines de plus en plus grands dans leurs tentacules électroniques. L’e-mail explosa véritablement dans son usage, et internet se para de couleurs et de graphiques à partir du moment où les logiciels d’exploration entrèrent sur le marché, vers 1994. Les gens les plus âgés lisaient des textes et des livres, les jeunes s’abreuvaient d’images, de jeux vidéos et de la télévision. Chaque nuit, des millions de personnes étaient en ligne, communiquant, travaillant, faisant du commerce, apprenant ou s’amusant, en ayant accès à la plus grande bibliothèque qui ait jamais existé. Finalement, le document imprimé est un concurrent pas très efficace. Pensez à ses changements pour arriver à aujourd’hui.
En 1950, près de 100 % du revenu des entreprises d’impression provenaient de l’encre qu’elles déposaient sur le papier. Aujourd’hui, seulement 80 % du même revenu proviennent de l’encre déposée sur le papier. Les 20 % restants résultent de nouveaux services et d’activités générés par de nouveaux médias.

 

Nos propos sont largement inspirés des propos et des analyses de Frank Romano, dont une synthèse est parue dans le Seybold Report en août 2003. Avec l’autorisation de l’éditeur, cet article a été traduit pour une parution dans le bulletin du Sicogif, Clin d’œil en 2004. Frank Romano est un analyste reconnu des questions portant sur la communication. il est professeur à l’institut de technologie de Rochester (RiT) et dispose d’une chaire à San Francisco.