Presse Edition

pub
Recherche

Questions à Christophe Pillon, directeur général de Normandie Roto

Questions à Christophe Pillon, directeur général de Normandie Roto

presseedition.fr 07/04/2021
Normandie Roto a un positionnement particulier, le livre, comment expliquez-vous cette spécificité?
Christophe Pillon : Dans les années 90, Normandie Impression est devenue Normandie Roto Impression avec l’arrivée des premières rotatives Offset dédiées au Livre. Depuis, tous les investissements sont consacrés à la production de livres. Livres en impression Noire ou 2 couleurs. Les livres représentent 95% de notre production, et les 5% restant «ressemblent» à des livres ! documentations techniques, agendas, brochures,…

Dans une interview publiée dans en mars 2020, L'orne Hebdo, vous déclariez : "Les distributeurs de livres fonctionnent au ralenti. Notre production est réduite à 70% cette semaine du 23 mars. Et nous allons certainement la réduire encore. Pour peut-être tout arrêter si aucune commande ne nous parvient plus". Qu'en est-il aujourd’hui?
Christophe Pillon : Le premier confinement a été catastrophique. Tous les secteurs économiques, comme la population en général, étaient dans un état de sidération. Nous étions tous démunis devant cette situation sans précédent. Librairies fermées, Distribution au ralenti, Edition à l’arrêt…Nous avons dû nous résoudre à fermer l’usine 2 semaines faute de commandes. En revanche, à partir de mi-juin ce fût le rebond avec des ventes de livres en forte hausse pour la période. Normandie Roto a très vite retrouvé une activité similaire à celle de 2019, année faste pour le Livre. Ce qui nous a permis de sauver les résultats de l’année 2020. La dynamique retrouvée semble se prolonger en 2021. Le Livre demeure le seul vecteur culturel lorsque les théâtres, cinémas, musées et autres salles de spectacles sont fermés. Les français ont retrouvé le goût de la lecture! Après une journée en télétravail, on éteint son écran et on s’évade avec un livre papier…

 

12 prix littéraires et le Goncourt, qu'est-que cela implique en terme d'organisation pour Normandie Roto?
Christophe Pillon :  Les prix littéraires sont pour nous une loterie, on s’y prépare, mais sans avoir la certitude d’en avoir la production.
Le maitre mot est l’anticipation. Dès la parution des dernières sélections des jurys littéraires, nous anticipons avec nos clients les approvisionnements papier et les plannings de livraison. En interne, chez Normandie Roto, les machines sont réservées et les équipes constituées. Pour le Goncourt l’enjeu est fort : la première mise en place se situe entre 200 et 300.000 ex. A imprimer, brocher, livrer, sans oublier la pose du fameux bandeau rouge et blanc, et ce, en moins de 72 heures. En 2020, nous avions 3 titres sur 4 dans la dernière sélection du Goncourt. Nous avons du nous préparer pour 3 Goncourt  potentiels différents! Mais l’organisation est bien rodée : au cours des 6 dernières années Normandie Roto a imprimé 5 fois le Goncourt.

Et les investissements?
Christophe Pillon : Les prix littéraires sont la partie « médiatique »  de nos productions. La richesse de l’Edition Livre se traduit chez Normandie Roto par une multitude de petits et moyens tirages. La politique d’ajustement des chiffres de tirages  provoque des déclenchements de réimpression beaucoup plus rapides qu’auparavant. Nos possibilités de réimpressions rapides en numérique facilite cette tendance. Ce même besoin de réactivité se retrouve maintenant en impression Offset.   Normandie Roto répond par l’investissement : doublement des capacités Prépresse, doublement des capacités de finition et mise en service en janvier dernier d’une nouvelle rotative Offset dédiée aux livres moyens formats de la littérature générale. Cette nouvelle rotative complète l’offre de 5 autres machines en apportant encore plus de souplesse et de réactivité.  Investissement également dans les équipes par la mise en place chaque année de formations techniques diplômantes pour nos opérateurs.
Chez Normandie Roto chaque investissement majeur s’accompagne d’un volet éco-responsable : en 2020 l’installation de nouveaux groupes réfrigérants s’est accompagnée de l’extention du réseau chauffage en récupérant des calories, baissant ainsi notre consommation de gaz. Au 1ier janvier 2021 la totalité de nos impressions est passée en encres dites «blanches» à faibles taux de composés aromatiques, en avance de 4 ans sur la règlementation de 2025. En 2021, l’ installation d’une centrale photovoltaïque sur la toiture de nos bâtiments permettra une production d’électricité en autoconsommation .

Et la démarche Clic.Edit?
Christophe Pillon : Pour toujours plus d’agilité, la gestion des flux devient primordiale. La multiplication des commandes de petits et moyens tirages, les profils de commandes différents, les attentes en matière d’échanges de données, … augmentent considérablement les tâches administratives, chronophages si l’on n’y prend garde. On les  retrouve chez tous les acteurs de la filière Livres. L’adaption constante des ERP devient nécessaire . Pour la partie échange de données, Clic.edit apporte un cadre, structure la réflexion et fédère les solutions.
J’ai rejoins Clic.Edit en 2018 en temps que coanimateur du groupe impression couleur et façonnage, puis les comités de projet et de pilotage et enfin le Bureau de l’association. Aujourd’hui Clic.Edit compte une quarantaine d’utilisateurs en production du langage Clic.Edit, dont fait partie Normandie Roto. La force de ce projet repose sur la mise en commun de l’expérience d’acteurs de la filière graphique, éditeurs, compositeurs, imprimeurs, prestataires… tous spécialistes du Livre, chacun expert en son domaine. Clic.edit s’est récemment doté d’un nouvel outil : le Club Utilisateur, lieu d’échanges de bonnes pratiques et vecteur d’évolution continue. Prochain rendez-vous du Club Utilisateurs le 18 mars 21.  

Cheval d bataille des pouvoirs publics et les syndicats professionnels de l'imprimerie  : le rapatriements des travaux d'impression du livre en France. Qu'en pensez-vous?
Christophe Pillon : La crise sanitaire a demontré la vulnérabilité des approvisionnements hors frontières. Un virus, et les belles mécaniques d’approvisionnement s’enrayent, même au sein de l’Europe ! Aussitôt tous les acteurs tombent d’accord pour une re-localisation des productions. Mais la sortie de crise approche et chacun reprend ses habitudes. Pourtant, le tissu industriel de l’imprimerie au sens large est fragile. Il demande des investissements très lourds et surtout des équipes, souvent des passionnés, au savoir-faire très pointu, forgés au fil des évolutions techniques. L’expérience de la reliure industrielle qui a pratiquement disparu de notre territoire montre bien que ce qui est perdu, l’est définitivement. Heureusement, nos pricipaux donneurs d’ordre sont aussi des partenaires, conscients de la nécessité de préserver les capacités hexagonales et avec lesquels nous construisons demain.


A propos de Christophe Pillon
Ingénieur diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Industries de Strasbourg, en 1984, il commence sa carrière dans le domaine de l’imagerie numérique. En 1987, il rejoint  le secteur du Packaging pour l’industrie du luxe, Parfumerie et Cosmétique, en tant que Responsable Technique puis Directeur de Production. Successivement pour le groupe Devoisselle et le Groupe Alliora. En 2000, Christophe Pillon prends la Direction de l’Imprimerie Kapp Lahure Jombart du Groupe CPI et découvre le secteur de l’Edition Livre. En 2009, Directeur Commercial et Développement de l’imprimerie IME qui deviendra Estimprim par la suite. En 2017, Directeur Commercial Livre du Groupe Maury et depuis 2018 Directeur Général de Normandie Roto Impression.

A propos de Normandie Roto
Normandie Roto Impression, est l’une des 3 usines du Groupe Maury, dédiées à la production de livres. Le site Normandie Roto compte 140 salariés en production 3x8 toute l’année pour un chiffre d’affaires de 17M€.
Un parc machine organisé autour de :
- 6 rotatives Offset Noir ou 2 couleurs,
- une rotative numérique jet d’encre grande laize ( utilisant les mêmes stocks  papier que les Offset)
- une chaine complète de production de couvertures : impression et surfaçages
-  un atelier de brochage piqure/dos carré collé /finition cousue
- un atelier de finition : pose de bandes / jaquettes / conditionnements particuliers.
Les domaines d’excellence : Livre noir ou 2 couleurs, impression de similis, d’illustrations, impression sur papiers minces à partir de 22g.m² en Offset et de 40 g.m² en numérique.
Livres de littérature générale, livres religieux, juridiques, jeunesse, scolaires, parascolaires et universitaires, agendas, notices et documentations techniques…