Presse Edition

pub
Recherche

Questions à Pascal Lenoir, Président de la CCFI

Questions à Pascal Lenoir, Président de la CCFI

Presse Édition 13/01/2021
Petit rappel historique, qu’est-ce que la CCFI et quels sont ses objectifs?
Pascal Lenoir : La CCFI est une association où se rencontrent depuis 1952 toutes les composantes de la filière graphique. Nous sommes un peu plus de 200 membres dont des chefs d’entreprises, des directeurs de services chez l’annonceur, les éditeurs de livres ou presse, des imprimeurs Français ou étrangers, des constructeurs de matériel, des papetiers, des représentants de syndicats patronaux de la filière, des cabinets, des écoles, le ministère de l’industrie… Notre objectif est de fédérer la filière afin de mieux comprendre les métiers et technologies, process d’aujourd’hui mais surtout de réfléchir ensemble à ceux de demain, à l’intégration des nouvelles technologies et des usages des supports de contenus. Nous avons ainsi un cycle mensuel de conférences - diners lors desquels les Compagnons, puisque c’est ainsi que nous nous nommons, peuvent échanger avec des intervenants invités sur une thématique. Ces conférences se veulent traitées par des experts pour des experts mais jamais sous un angle commercial.
La CCFI remet aussi tous les ans le Cadrat d’Or, trophée indépendant de l’imprimeur français de l’année. Nous récompensons ainsi la compétence technique de l’imprimerie française au service de l’esthétique. Son jury est composé de chefs de fabrication, d’anciens lauréats.
Par ailleurs, la CCFI mène des réflexions de fond pour la filière graphique. Celles que nous avons en cours et certainement pour quelques mois, voire des années,  sont l’industrie du futur ou 4.0, l’environnement, le tourisme industriel…
Ainsi toutes nos actions sont menées pour une prise de recul des Compagnons dans un monde qui se complexifie et où le temps s’accélère, pour confronter les différents maillons de la chaîne graphique entre eux hors enjeux commerciaux et ainsi que chacun ouvre son champ d’exploration et de compréhension des enjeux d’aujourd’hui et de demain. Ceci est d’autant plus important que nous sommes dans une filière où les fonctions sociales et sociétales ne sont jamais loin : l’information, la culture, le savoir, le livre, une industrie locale pour une économie circulaire, l’environnement…

Après près de 13  ans à la tête de la CCFI quel bilan tirez-vous de votre présidence?

Pascal Lenoir :  Nous avons vu la CCFI se transformer. Passant d’une association organisant des conférences techniques entre amis vers une association qui attire beaucoup de monde, qui réfléchit à ses métiers et structure ses réflexions, ces évènements… Elle est devenue en quelque sorte et sans vouloir dévoyer le terme un think tank de la filière, ainsi certains ministères ou organismes nous missionnent ou nous questionnent afin d’avoir un point de vu large tenant compte de toutes les composantes de nos métiers (donneurs d’ordre, fabricants…). Ceci nous a amené à tisser des liens et travailler avec des organismes importants comme pour la problématique d’industrie du futur avec le CEA, du tourisme industriel avec la DGE, de l’environnement… Nous avons par le passé d’ailleurs travaillé à la rédaction d’un guide de l’acheteur publique pour l’imprimé, accompagné l’étude sur imprimé du livre en France…

Quelle est aujourdh’ui la gouvernance de la CCFI?

Pascal Lenoir :
Le bureau :
• Pascal Lenoir Président (directeur Production Gallimard)
• Anne Cordier Vice-Présidente (DG Roto Smeets France)
• Jean-Philippe Behr Secrétaire Général (Associé Cabinet BL)
• Isabelle Polouchine Secrétaire Générale Adjointe (Directrice générale déléguée Média Livres Services)
• Marc Feuillade Trésorier (Chef de Fabrication)
• Georges Montels Trésorier Adjoint (Chef de Fabrication)
• Patrick Saisselain Trésorier Adjoint (Chef de Fabrication)

Le conseil d’administration :
• Fabrice Milliat Administrateur Responsable Cadrat d’Or (Dirigeant Bulls Market Group)
• Gilles Mure Ravaud Administrateur (Président du GMI)
• Grégoire Tchékan Administrateur (Responsable des éditions et de la communication chez Arts et Vie)
• Jean-Christophe Iafrate Administrateur (CEO Creation director Futurama)
• Jean-Louis Garcia Administrateur (Directeur Commercial Boutaux)
• Jean-Marc Lebreton Administrateur (conseil et formateur Industrie graphiques et édition)
• Jean-Paul Peignier Administrateur
• Juliette Bucquet Administrateur (Commercial Maestro)
• Marion Meekel Administrateur Responsable Imprimerie du Futur (OCDE)
• Robin Loison Administrateur (Directeur Technique La Vie Du Rail)
• Sandrine Lebreton Administrateur (Chef de Fabrication Groupe Les Echos Le Parisien)
•  Cyrille Compagnon Administrateur (Directeur Commercial Imprimerie SIEP)

Elle se veut démocratique, pragmatique et agile donnant la parole à toutes les composantes de notre filière et tous sommes bénévoles. Ainsi le conseil d’administration et son bureau sont composés de représentants de la presse et de l’édition, d’imprimeurs dont le nouveau président du GMI, de consultant, d’agences…

Qui sont les membres de l’Association?
Pascal Lenoir : Les membres sont des tous experts, accomplis dans leur domaine, à la recherche d’informations leur permettant de confronter leur vison sur l’évolution de leur métier et de chercher des informations et des tendances leurs permettant d’appréhender l’avenir par anticipation. Souvent ils sont contraints par un quotidien très chargé et ont besoin de se retrouver,  de sortir de leur entreprise. Ils sont chefs d’entreprises, directeurs d’usine, directeur de services fabrication et production, consultant, directeurs commerciaux, professeurs…

Vous organisez 10 manifestations par an dont le Cadrat d’or. Comptez-vous maintenir ce rythme et de quelle nature seront ces événements?
Pascal Lenoir : Nous souhaitons conserver la convivialité et pertinence, marques de fabrique de la CCFI. Donc nous allons continuer nos conférences suivies d’un dîner. Nous allons aussi les ouvrir à de nouveaux métiers comme le digital qui se voit rattraper par la famille filière graphique du fait de l’exigence esthétique et qualitative de ces nouveaux médias. Concevoir un site ou alimenter un réseau social demande de nouvelles compétences mais nécessite aussi des compétences de gestion de contenu et de mise en forme donc de compétences développées par notre filière. C’est un peu comme lors de l’arrivée de la PAO qui maintenant est complètement intégrée à nos métiers.
Ensuite le Cadrat d’Or, c’est un outil extraordinaire de valorisation de l’excellence de nos savoir-faire français en terme d’imprimerie. C’est le seul trophée indépendant qui récompense son industrie. Alors que tous parlons de réindustrialisation de la France, il me semble que notre trophée est l’outil pour une mise en valeur et en lumière de nos industriels ayant fait le choix courageux de l’impression de haute qualité.  

 

Quelles actions comptez-vous mener d’ici à fin 2021?
Pascal Lenoir : 2021 sera certainement, après une année 2020 très complexe pour tous, une année de construction d’un nouvel élan. Nous aurons intégré de nouvelles façons de mener des événements et de travailler avec les visioconférences… et devons mener nos chantiers et réflexions stratégiques pour et avec la filière autour de l’industrie du futur, de l’environnement, du tourisme industriel pour la mise en valeur de notre filière pour la rendre à nouveau attractive. Nous avons et aurons besoin de plus en plus de talents performants. Ainsi nos conférences seront des points clés d’éveil et nos groupes de travail et de réflexion le carburant de celles-ci.