Presse Edition

pub
Recherche

Reprise du groupe Paris Turf : Groupe Riccobono un retour aux sources?


Presse Edition 10/06/2020
Parmi les quelques 7 offres de reprise des activités globales ou partielles du groupe Paris Turf mis en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Bobigny, le projet du groupe Riccobono Presse Investissement-RPI-  que nous avons pu consulter nous a paru sérieux, cohérent et  créatif.

Garantie de pérennité d’abord, le projet consiste à reprendre l’ensemble des activités actuelles du Groupe Paris Turf et donc la totalité des actifs du Groupe et de ses filiales.

Dans ce contexte, selon les dirigeants du groupe Riccobono, le maintien d’une activité sur deux sites, à Aix-en-Provence et en région parisienne, ainsi que la présence d’équipes en région sont indispensables.

Quand au maintien de l’emploi au sein du groupe Paris Turf- 250 collaborateurs- la stratégie du groupe Riccobono, nous semble celle qui garantit le maintien des emplois sur les 2 sites de l'éditeur :  Aix-en-Provence et région parisienne . Le nombre de personnes à reprendre est directement lié à l’organisation optimisée recherchée, en internalisant ou en externalisant certaines fonctions suivant la stratégie la plus adaptée pour garantir la pérennité du Groupe.

 

Parmi les différentes solutions de redressement proposées par le groupe Riccobono, dont le projet est piloté, par Eric Brion, dont les compétences dans le monde des médias n’est plus à démontrer : repositionner l’ensemble des titres, changer les formats et formules, notamment pour Paris Turf, le dernier quotidien français en format broadsheet inadapté à la phase du direct des courses,  accéler le passage des différents titres au numérique et pour certains d’entre eux passage en version numérique exclusivement, développer la vidéo, établir des partenariats, remise à plat du projet éditorial...

Très présent dans le monde des médias et notamment de la presse quotidienne, depuis sa création en 1900, le Groupe Riccobono a su poursuivre et développer des activités d’impression mais aussi d’édition. Celui-ci était l’un des leaders français dans l’édition de journaux spécialisés , pôle qui regroupait également des activités d’éditions de livres thématiques ainsi que de la Presse Hebdomadaire Régionale.

La décision du tribunal de commerce est attendue pour le 22 juin prochain.