Presse Edition

pub
Recherche

Salons et Evénements virtuels, 4e partie : retours d'expériences et conseils


presseedition.fr 03/03/2021
C’est une évidence,  depuis les différents confinements de 2020 et 2021, les directives gouvernementales en matière de réunions publiques, les salons, les conférences de presse, la formation en ligne, etc.. sont devenus incontournables et ce pour une durée indéterminée.

Depuis   2020, nous publions les témoignages d’organisateurs de Salons et  d’événements virtuels. Pour cette  édition,  nous avons choisi de donner la parole à des organisateurs d’événements et à des exposants, retours d’expériences de : Julie Bourdel, Responsable développement & événements Admical ; Laurent Baley, directeur général Ecole intuit.lab et Intuit Pro ; Olivier Flavier, Dircteur général de L'Argus ; Eric Phélippeau, CEO de By Agency et les bons conseils de Fabrice Gauthier, ondateur & Directeur de Broadcast-associés


RETOUR D'ÉXPÉRIENCES


JuliebourddelOK.jpg Questions à Julie Bourdel,

responsable développement & événements Admical

En novembre dernier, vous organisiez le Mécènes Forum 2020, pourquoi avoir opté pour une formule 100% virtuelle?
Julie Bourdel : Nous avons en réalité travaillé sur trois formats différents : un format présentiel par optimisme, puis un format hybride à partir du mois de septembre, et enfin un format 100 % digital une fois le second confinement décrété et le Collège de France fermé. Nous aurions beaucoup aimé maintenir un semblant de présentiel, bien conscients de l’importance du lien social pour un réseau comme Admical. Nous avons donc adapté le format classique du Mécènes Forum au format digital. En temps normal, il a lieu sur une journée au Collège de France avec un petit-déjeuner, deux pauses café et deux cocktails : ces moments de networking ont dû être transposés au format virtuel avec des sessions de rencontres aléatoires en petits groupes, qui ont beaucoup plu aux participants. Auparavant, d’autres événements avaient été digitalisés, nous permettant ainsi de monter en compétences avant de transformer le Mécènes Forum en colloque virtuel sur deux journées.   

Quel bilan tirez-vous de l’organisation de cet événement?

Julie Bourdel : La formule 100% digital permet, bien entendu,  à chaque participant une plus grande souplesse dans l’organisation de son temps de travail, de supprimer les temps de transport, d’avoir accès à l’événement depuis le monde entier et de créer un sentiment de proximité fort dans la mesure où tout le monde est chez soi. Le Mécènes Forum 2020 a réussi à fédérer les professionnels du mécénat et à maintenir le sentiment d’appartenance à une communauté tournée vers la construction d’un monde meilleur, dans une période où nous réfléchissons tous au juste milieu entre un « retour à la normale » et un grand pas en avant vers «e monde d’après». En termes d’organisation, il a fallu inventer un nouveau format, de nouveaux partenariats, une nouvelle organisation de l’équipe pendant les deux journées, en transposant à chaque fois ce que nous savions faire en présentiel au format digital. Pas de programme papier, un totebag digital, un événement davantage éco-responsable. Nous avons beaucoup appris cette année :
• D’une part, la crise sanitaire nous a poussés à prendre le tournant du digital et Admical a ensuite poursuivi la digitalisation d’autres activités (formations, événements en région, etc.).
•  D’autre part, la sobriété que nous avons pu expérimenter nous interroge sur notre future politique événementielle, dans un contexte où nous mesurons de plus en plus l’impact environnemental de nos actions.
 
Quels moyens techniques et humains avez-vous déployés?
Julie Bourdel : Nous avons utilisé la plateforme Zoom et avons mobilisé l’intégralité de l’équipe (12 personnes) pendant les 2 journées afin d’encadrer chacune des 14 sessions digitales prévues (10 webinaires et 4 sessions networking).
 
Quel(s) prestataires de services avez-vous choisi pour la réalisation de l’événement et en quoi consistait cette prestation?

Julie Bourdel : Nous n’avons fait appel à aucun prestataire. Je me suis formée sur le tas à l’événementiel virtuel qui a ses propres caractéristiques et n’a rien à voir avec les événementiels présentiels. J’ai beaucoup échangé avec d’autres organismes similaires à Admical organisant des événements de même envergure pour connaître les bonnes pratiques et recueillir les retours d’expériences. Ces informations m’ont fait gagner un temps très précieux dans l’organisation du Mécènes Forum. Je remercie notamment mes homologues de la Coordination Générosité qui m’ont beaucoup aidée.
 
Avez-vous fait la promotion de votre événement?

Julie Bourdel : Nous avons élaboré une stratégie de communication propre à l’événement comme chaque année. L’événement dispose de son propre site internet qui est mis à jour chaque année avec la nouvelle programmation, les nouveaux intervenants, les nouveaux partenaires, etc. Le site a ensuite été largement relayé dans l’ensemble de nos outils de communication : site internet générique, réseaux sociaux, partenariats media. Nous avons eu de nombreuses retombées presse et une belle visibilité numérique.
 
Quels conseils donneriez-vous à un professionnel qui souhaiterait organiser un tel événement?

Julie Bourdel :
• Echanger avec ses pairs.
• Se renseigner par soi-même sur les outils, formats, spécificités de l’événementiel virtuel  
• Repenser les contenus, l’interaction avec la salle virtuelle, les temps de pause, le networking, etc.
• Faire des tests pour choisir les bonnes options et être sûr que la technique suivra le jour J – une bonne connexion internet est indispensable bien entendu !
• Rétablir le lien social avec ses participants malgré un format distanciel

Quel est le bilan de votre événement en termes de visitorat et de retombées (inscriptions)?
Julie Bourdel : Nous avons eu 475 inscrits (contre 557 l’année précédente) donc une légère baisse du nombre de participants mais c’est plutôt un beau score au regard du contexte économique tendu : il s’agit d’un événement payant. Nos participants nous ont suivi dans le changement de format, malgré l’absence totale des temps de convivialité, qui est un atout indéniable du format présentiel. Nous sommes très heureux de ces résultats. 20 % des participants étaient basés en région et 2 % à l’international donc le format digital permet de s’adresser au monde entier. Le potentiel imaginé nous laisse rêveurs !

A propos de Julie Bourdel,

Responsable développement & événements Admical
Julie Bourdel est une spécialiste du mécénat, et notamment du mécénat culturel. Diplômée d'Audencia Business School, Julie Bourdel commence sa carrière en mécénat au musée du Louvre comme Assistante Chargée de mécénat auprès de la Direction des donateurs individuels à la tête notamment des campagnes d’appel aux dons «Tous Mécènes!». Passionnée d’éducation artistique et culturelle, elle devient ensuite Chargée de mission pour la Fondation Culturespaces afin de favoriser l’accès au patrimoine culturel au jeune public puis passe trois années à développer un programme d’égalité des chances, une résidence internationale et un prix dans le champ des métiers d’art à la Fondation Culture & Diversité afin de permettre l’accès aux formations et métiers artistiques à des jeunes issus de milieux modestes. Julie Bourdel est désormais Responsable développement & événements chez Admical, l’association qui développe le mécénat auprès des entreprises et des entrepreneurs. Elle est responsable du développement du réseau d’adhérents, de l’accompagnement de 200 adhérents et de l’animation du réseau par le biais d’une politique événementielle variée – digitalisée pour la première fois en mars 2020 en réaction à la crise sanitaire.

A propos de Admical
Admical est une association reconnue d’utilité publique créée en 1979, qui a pour mission de donner aux entreprises et aux particuliers l’envie et les moyens d’affirmer et de concrétiser leur rôle sociétal grâce au mécénat. Notre mission se décline en deux volets :
• donner l’envie de mécénat (mission de sensibilisation et de promotion du mécénat auprès d’entrepreneurs et d’entreprises françaises),
• donner les moyens de mécénat (professionnalisation, partage et évolution des bonnes pratiques, lobbying/plaidoyer auprès des pouvoirs publics).
• Admical regroupe à ce jour sous sa bannière près de 200 acteurs (mécènes, et porteurs de projets) œuvrant pour l’intérêt général et un meilleur vivre ensemble.

A propos du Mécènes Forum 2020
Pour cette 5e édition du grand rendez-vous annuel du secteur de l’intérêt général qui s’est déroulée les 24 et 25 novembre en format digital, Admical a questionné l’utilité des mécènes dans les périodes de crise. A travers plénières, ateliers et conférences, des intervenants de renom (professeurs du Collège de France, grands patrons, philanthropes) se sont interrogés sur les nouvelles tendances du mécénat et sur sa capacité à être un levier de transformation vers un nouveau modèle de société.


OlivierFlavierOK.jpgQuestions à Olivier Flavier,

Directeur général de l'Argus


Le jeudi 28 janvier dernier, vous organisiez les Trophées de L’argus 2021. Pourquoi avoir opté pour une formule 100%

virtuelle?
Olivier Flavier : Nous avions initialement pensé à organiser cette cérémonie en présentiel mais dès le mois de juillet, nous avons fait évoluer l'événement vers un concept digital. Tout d’abord, il n’était pas envisageable de faire prendre le moindre risque sanitaire à nos invités, prestataires, collaborateurs… L’ampleur de la crise sanitaire nous a poussés à être lucides sur le risque de confinement et de possibles restrictions qui auraient pu nous contraindre à annuler au dernier moment. De plus, une grande partie des constructeurs ayant pris la décision de fermer les sièges sociaux, ces derniers n’auraient pas pu assister à la cérémonie en présentiel. Le contexte sanitaire est
frustrant pour ceux qui ont l’habitude d’organiser des événements mais nous nous sommes vite adaptés!

Quel était le public de cet événement?
Olivier Flavier : Des professionnels de l’automobile : constructeurs, distributeurs, concessionnaires, loueurs, financeurs, médias, … pour le live. Le grand public a pu de son côté accéder au replay. Nous avons également pris le parti de décerner un nouveau trophée à un concessionnaire afin d’élargir la cible aux distributeurs.

Quel type de promotion avez-vous fait pour votre événement?
Olivier Flavier : Nous avons mis en place un dispositif complet, impliquant l’externe mais aussi l’interne :
• Nous avons adressé des invitations par mail
• Nous avons mis en place un univers dédié “Les Trophées de L’argus 2021” sur le site largus.fr
• Le vote a été ouvert au grand public pour élire la sportive préférée des internautes qui ont pu ensuite visionner le replay de la cérémonie.
• Du display a été activé sur tous les points de contacts, à commencer par le site largus.fr (4 millions de visiteurs uniques chaque mois), les newsletters de l’argus professionnel et particulier, mais aussi sur la catégorie auto du site leboncoin (12 millions de visiteurs uniques chaque mois)
• Nous avons communiqué sur les réseaux sociaux de L’argus et du boncoin. Avec notamment du teasing sur la cérémonie en elle-même, avec la journaliste et animatrice Margot Laffite, et sur les catégories de véhicules, puis en communiquant ensuite sur les lauréats.
• Nous avons aussi mis à contribution la communication interne pour impliquer nos collaborateurs, notamment nos équipes commerciales, afin de faire résonner ce bel événement auprès de nos partenaires et clients
• Chaque étape a été accompagnée par un communiqué de presse : en amont pour présenter le nouveau concept de l’année et en aval pour partager les résultats et le lien vers le replay.

En quoi cette édition différait de celle de 2019?
Olivier Flavier : Les 27 précédentes éditions ont été réalisées en présentiel lors d’une soirée dans un lieu atypique, assez grand pour nous permettre d’avoir sur scène les véhicules gagnants ou de créer la surprise avec des voitures d’exception, comme par exemple lors des dernières éditions où nous avons eu la chance de présenter le dernier concept car Peugeot, les voitures de l’année, l’Alpine A110, la Porsche 911... Jusqu’ici les Trophées étaient remis lors de la soirée alors que cette année, les lauréats, patrons de marque, étaient à distance. Nous avons recueilli leurs réactions soit en duplex du plateau où se déroulait la cérémonie, soit en amont dans des lieux choisis, soit en direct sur le plateau.

Quel(s) prestataires de services avez-vous choisi pour la réalisation de l’événement et en quoi consistait cette prestation?
Quels moyens techniques et humains avez-vous déployé pour l’organisation et la réalisation? Quel était le cahier des charges proposé par ce prestataire

Olivier Flavier : Nous avons fait appel à l’agence G.O.A.T Paris © qui a magnifiquement oeuvré à rendre cette cérémonie aussi chaleureuse et dynamique que les années précédentes malgré la virtualisation, avec les standards de qualité habituels. Nous souhaitions un format d’émission télévisée. La contribution de l’agence a porté aussi bien sur l’aspect technique que organisationnel, de la recherche d’un studio au déroulé de la cérémonie, main dans la main avec nos équipes.

Quels conseils donneriez-vous à un professionnel qui souhaiterait organiser tel événement?
Olivier Flavier : D’être au clair sur l’essentiel : les valeurs à transmettre, les messages clés… De déterminer un format et un budget rapidement en interne et/ou avec des prestataires et de s’y tenir. De ne pas essayer de calquer ce qui était fait en présentiel, c’est aussi l’occasion de se réinventer!

Quel est le bilan de votre événement en termes de visitorat et de retombées?

Olivier Flavier : Nous avons eu la satisfaction de pouvoir rassembler autant d’invités présents lors du live que d’invités lors de la cérémonie en présentiel. Nous avons également pu compter sur un très bon taux d’engagement et de viralité sur les réseaux sociaux. En effet, les constructeurs ont largement repris les vidéos de cette remise de prix sur leurs réseaux sociaux, sites, mais aussi en communication interne (newsletters, intranet…) auprès de leurs collaborateurs. Les collaborateurs des constructeurs mais aussi des distributeurs ont pu suivre la cérémonie en live ou en replay, alors qu’ils ne pouvaient pas assister à la cérémonie en présentiel, ce qui nous a permis de nous adresser à une audience plus large grâce au format 100% digital.
Les constructeurs participants ont manifesté leur très grande satisfaction quant à la qualité et au sérieux de l'événement, et pour un certain nombre, ont relayé leurs prix auprès de la presse et les ont intégrés à des campagnes media. Les Trophées de L’argus 2021 ont donc une nouvelle fois fortement résonné dans le monde
automobile, et de façon amplifiée grâce aux relais de communication digitaux. Ce fut donc une édition atypique mais toujours aux côtés de nos clients, à l’image de notre Groupe leboncoin !

 

A propos de Olivier Flavier,

General Manager/Directeur général de L'Argus
Après avoir occupé successivement les postes de National Sales Manager de Yoplait ; Sales Director  de ww.lacentale.fr, www.cardisiac.fr ; Deputy General Manager de La Centrale : www.lacentrale.fr, www.caradisiac.com, www.promoneuve.fr, www.annoncesbateau.com ;  Business Takeover Project, CCI Paris ; General Manager de www.lacentrale.fr, www.caradisiac.com, www.promoneuve.fr, www.annoncesbateau.com. Il est actuellement General Manager/Directeur général de L'Argus.

A propos de L'argus     
Partenaire privilégié des professionnels de l'automobile, L'argus accompagne ses clients au quotidien grâce à un large choix de solutions : éditions de L'argus Mag® et L'argus Pro®, valorisations automobiles avec les cotes Argus®, logiciels de gestion (Planet VO®, Planet VO²® et Cardiff VO®), solutions digitales (site internet, acquisition de trafic, module de reprise), marketplace et site de petites annonces (L'argus Occasion® et Neowebcar®), forum (Auto-evasion®) et espace emploi (Autorecrute®). Acteur incontournable du secteur automobile, L'argus collabore avec plus de 70% des professionnels de l'automobile et bénéficie d'une très forte notoriété auprès du grand public avec plus de 5 millions de visiteurs uniques mensuels. Depuis octobre 2019, L'argus a rejoint le Groupe leboncoin et, en tant qu'expert de l'automobile, œuvre activement à la mise en place de synergies et au lancement de nouveaux produits et services sur ce marché.
    

laurent_baleyOK.jpgQuestions à Laurent Baley,

Directeur Général des Écoles Intuit Lab France

Le jeudi 27 janvier dernier, vous participiez au salon Art-Création-Communication organisé par Le Figaro étudiant. Quel était le public de cet événement?
Laurent Baley : Un public étudiant en recherche d’informations pour son orientation en études supérieures ainsi que des parents.
 
Quel type de promotion avez-vous fait autour de cette participation?
Laurent Baley : Nous avons annoncé notre participation via notre site web et nos réseaux sociaux.

En quoi cette édition différait de celle de 2019?

Laurent Baley : Passer d’un salon physique à un salon virtuel est un exercice différent.
 
Quels moyens techniques et humains ont-ils été déployé pour l’organisation et la réalisation?
Laurent Baley : Nous avons pré-enregistré une masterclass en ligne animée par une journaliste du Figaro Etudiant. Cette masterclass est disponible en replay sur la fiche de l’école.  
 
Quelle était l’offre des organisateurs en terme de prestation de services?

Laurent Baley : Nous bénéficions d’un espace en ligne sur lequel nous présentons l’école et ses formations, via du texte, des images et des videos.
 
Quel était le cahier des charges proposé par l’organisateur?

Laurent Baley : Un temps donné, une alternance de questions réponses entre la direction de l’école et l’ancien étudiant
 
Quels conseils donneriez-vous à un professionnel qui souhaiterait participer à un tel événement?

Laurent Baley : D’intervenir en véracité et spontanément
 
Quel est le bilan de cet événement en termes de visitorat et de retombées (inscriptions)?

Laurent Baley :  C’est un événement qui se poursuit jusqu’en juillet mais le visitorat présent sur la première semaine de l’évènement est au rendez-vous en terme de qualité et de nombre.

A propos de Intuit Lab
Fondée en 2001 par des designers, l’École Intuit Lab est une école de design, dont la vocation est de former des professionnels répondant aux besoins spécifiques des métiers de la création, du design, du digital, de la communication, du jeu vidéo et de l’animation.
L’École Intuit Lab propose 5 programmes : Design graphique & Communication Visuelle, Design Produits et Services, Design Digital, Game Art Design et Motion et Animation Design dans un cursus composé d’un cycle Bachelor avec une classe préparatoire intégrée suivi d’un cycle Mastère durant lequel la cinquième année s'effectue en alternance. Présente à Paris, Marseille, Mumbai, Kolkata et São Paulo, et grâce à son réseau d’une vingtaine d’universités partenaires dans le monde entier, l’École Intuit Lab est une école qui bénéficie d’une forte dimension internationale. Plébiscitée par la profession, l’École Intuit Lab enregistre un excellent taux de placement de plus de 95% dans les 6 mois après l’obtention du diplôme de Directeur artistique en stratégie et design de marque, délivré par l’École Intuit Lab et certifé par l’État, RNCP niveau 7. info@ecole-intuit-lab.com

 


_Eric_Phelippeau_By_AgencyOK.jpgQuestions à Eric Phélippeau,

CEO de By Agency


Le jeudi 28 janvier dernier, vous organisiez dans le cadre des MorningBY Web, un webinar intitulé «La vidéo est-elle l’avenir de la visite médicale? ", à quel public s'adresse ces événements ?
Eric Phélippeau : Lors de nos sessions #MorningBY, organisées en présentiel ou en distanciel comme celle du 28 janvier dernier, nous invitons nos clients, nos prospects, les journalistes et nos partenaires.
Depuis plus de 30 ans, j’ai développé un réseau de partenaires étendu, nos #MorningBY sont pour eux aussi une opportunité de venir partager leurs expertises sur « scène » à mes côtés où dans la salle, en tant que participants. By Agency étant spécialisé dans la communication et le design des marques santé et mieux-vivre, tous nos efforts d’invitation sont orientés vers les directions marketing et communication, les directions médicales et les directions des ventes des Entreprises du monde de la Santé.
 
Quel type de promotion avez-vous fait autour de cette participation?
Eric Phélippeau : Nous avons développé depuis plus de 15 ans une basse de contacts forte de plus de 6 000 contacts qualifiés. Notre premier axe de communication s’articule autour d’e-mailings ciblés pour relayer nos invitations. By Agency, tout comme moi à titre personnel, nous avons fait grandir un écosystème dynamique sur les réseaux sociaux et ce, notamment LinkedIn et Twitter. Nous mettons en œuvre pour chaque #MorningBY des campagnes social-média affinitaires, permettant de valoriser nos intervenants ainsi que les éléments clés de nos événements. Nos #MorningBY sont bien évidement mis à l’honneur sur le site de By Agency dans la rubrique Parlons Santé. Après chaque #MorningBY les Replays et les supports visuels y sont accessibles, certains Replays pouvant même servir de supports de formations chez nos clients.
 
Depuis quand et pourquoi êtes-vous passé au virtuel et pensez-vous continuer en vidéoconférences à l'avenir?

Eric Phélippeau : La crise sanitaire a été un accélérateur de l’utilisation des solutions digitales pour nos #MorningBY.
Nous avions déjà testé cela dans le passé, mais à l’époque les usages des webinaires n’étaient pas autant prisés. Gain de temps pour tous, même pour les plus parisiens de nos invités, nos clients en région et à l’étranger apprécient tout particulièrement ce virage numérique de nos #MorningBY. Certains nous l’ont fait remarquer avec une pointe d’humour… «Nous pouvons enfin participer à vos événements!».
Nos #MorningBY vont, sans aucun doute, perdurer en version vidéoconférences. Nous avons aujourd’hui plus participants et les Replays fonctionnent particulièrement bien.
 
Quels moyens techniques et humains ont-ils été déployé pour l’organisation et la réalisation?
Eric Phélippeau : By Agency n’étant pas une société de production TV, nous travaillons avec un mode opératoire que nous dirons artisanal. Comme tout artisan, nous privilégions la qualité, la qualité du contenu en tout premier lieu. Nous restons bien évidement attentifs au rendu visuel. Le fond oui et aussi la forme pour nos #MorningBY, mais sans faire de surenchères techniques. Pour les ressources humaines ce sont celles de l’Agence et nous utilisons côté technique la plateforme ZOOM en mode webinaire (plus sécurisé et facile d’usage pour l’animateur). Le gros de notre investissement est sur l’humain et le temps passé. En amont sur la préparation, l’écriture de ce fameux fil rouge et la communication de l’événement. Après l’événement, avec un gros travail de postproduction pour monter les Replays. Le brut de captation chez nous n’est pas envisageable!
 
Quel est le bilan de ces événement en termes de participations et de retombées (inscriptions)?
Eric Phélippeau : Les retours sont très positifs et les résultats des questionnaires de satisfaction (une note moyenne de 8,5 sur 10) nous incitent à poursuivre nos #MorningBY en digital. En règle générale nous doublons le nombre d’inscrits et de participants par rapport à nos #MorningBY présentiels. Certaines rencontres font même des scores d’audience avec plus de 200 inscrits comme lors de notre #MorningBY de mai dernier sur la Visite médicale à distance avec notre partenaire IQVIA : «le contenu est-il la clé du succès?». Les retombés sont donc très bonnes en terme d’image et nous permettent de développer la Préférence Marque de By Agency. Comme nous le savons depuis des années, nos premières rencontres ont démarré dans les années 2000 avec un certain «Club Docteur Tomate», club dédié à la santé et à la nutrition, nos rencontres sont des outils de développement commercial puissants et affinitaires. Il est toujours plus facile de développer une relation commerciale pérenne quand, à la base de cette relation, se met en place des affinités partagées.
 

A propos de Eric Phélippeau Président de By Agency Group – Vice-Président du Festival de la Communication Santé
Diplômé des Arts Appliqués à l’Ecole Boulle, Eric Phélippeau est, à cet égard, spécialiste de l’architecture de marque. Il passe deux années en tant que designer chez Carré Noir et Raison Pure, avant de fonder en 1989 l’agence conseil en marque Duetto, devenue By Agency en 2004.
Depuis 1992, sa passion de la marque le conduit de nouveau sur les bancs de l’école mais cette fois pour enseigner le marketing et la communication des Marques et ce, notamment au sein de différentes Écoles de Marketing et Communication Santé (ESCP Europe, IAE Paris Sorbonne Business School - Almedys Life, Faculté de pharmacie de Chatenay-Malabry, ILV, IAE de Nantes, Faculté des sciences pharmaceutiques et biologiques de Montpellier). Musicien et passionné de musique, de 2003 à 2018, avec son associé Aurélien Sooukian, il développe By Music, une agence indépendante exclusivement dédiée à l’identité sonore des marques. En 2005, il est rejoint par Alexandre Bruère, planeur stratégique, pour fonder BY AGENCY Group. En 2008, Frank Leroux rejoint les deux associés, Frank est aujourd’hui le Directeur Général associé des activités du groupe : le naming, le design, la communication, le digital et le trade marketing. Par ailleurs, Eric Phélippeau est le Vice-Président du Festival de la Communication Santé qui se tient chaque année à Deauville (www.festivalcommunicationsante.fr). Il a été Vice-Président de l’AACC Santé de 2018 à 2020 (Association des Agences Conseil en Communication), past Co-Président du Club Santé de l’ADETEM (l’Association Nationale des Professionnels du Marketing) de 2009 à 2020 et depuis mai 2018 Président d’honneurs de la FNIM (Fédération Nationale de l’Information Médicale), après en avoir été de 2012 à 2018 sur 3 mandats le Présidant de la Fédération.

 

 


gauthierOK.jpgLes Conseils de Fabrice Gauthier,

Fondateur & Directeur de Broadcast-associés
 

Quels conseils pouvez-vous donner à un Organisateur de Salon ou d'Evénements pour réussir leurs événements et pour optimiser leurs investissements?
Fabrice Gauthier : En tant que « Architecte Média », nous accompagnons toutes sortes d’entreprises et de collectivités dans leurs passages au numérique, notamment dans la digitalisation de leurs contenus et de leurs services. C’est le cas en effet actuellement pour tous les Salons et les Evénements ; ceux-ci ne peuvent plus se dérouler « en présentiel » et certains d’entre eux ont fait le choix du distanciel, donc du numérique via Internet et la vidéo. C’est un choix audacieux qui nécessite du courage et de repenser totalement l’Evénement en question, autrement. Pour cela, Broadcast-associés propose des offres «sur mesures» parce que chaque cas est particulier. Il s’agit d’abord de bien définir les objectifs à atteindre, pour aborder ensuite la bonne Stratégie et la meilleure Technologie, dans une économie choisie. Il est impossible de reproduire à l’identique un événement «en présentiel», «en distanciel» : c’est souvent l’erreur qu’on retrouve dans les mauvaises expériences de ce type. Le passage au Digital n’est pas une obligation mais une réelle opportunité de se moderniser! En effet, il existe toute une panoplie d’outils numériques qui permettent de développer plus encore les visites en passant du «Présentiel au Distanciel». La temporalité et l’interactivité ne sont pas les mêmes mais l’exposition des services et des produits à présenter est démultipliée donc améliorée encore grâce à Internet, avec des débits de plus en plus importants proposés par les Fournisseurs d’accès. «On peut faire mieux en Distanciel qu’en Présentiel» pour de nombreux cas de figure… A étudier ensemble.   
 
Quels conseils pouvez-vous donner à un exposant de salon virtuels?
Fabrice Gauthier : L’organisateur de Salon a une obsession : c’est de satisfaire la présence de son Exposant sur son Evénement. Là encore, l’Exposant comme l’Organisateur ne doit pas essayer de reproduire «en Distanciel», le fonctionnement d’un stand Exposant «en Présentiel». L’Exposant doit donc adapté la présentation de son entreprise, de ses services et/ou de ses produits à travers des vidéos au format adapté à la consommation en Digital. Dans les offres que nous proposons aux Organisateurs, il y a des Conseils & des Formations qui sont prévus dans le cadre de la prestation de Broadcast-associés, auprès des Exposants eux-mêmes, en amont et pendant le Salon. Il s’agit en effet de les responsabiliser et leur donner des tutos, exemples, etc… pour avoir une participation fructueuse  à un Salon dit «virtuel» ; il s’agit de bien organiser l’interactivité souhaitée également, au préalable. La participation d’un Exposant à ce type d’événement développe considérablement sa présence, sa visibilité sur Internet ; la crise sanitaire a amplifié et accéléré le phénomène de commercialisation et de communication des marques : c’est désormais un passage obligé pour tous, dans le monde d’aujourd’hui et encore plus dans le monde de demain!
 
A propos de Fabrice Gauthier

Fabrice Gauthier est un homme de Média, avec une 30 d’années d’expérience, notamment au sein des Groupes NRJ, RTL et l’Agence France Presse. Après un diplôme de Communication (DESCOM) à l’Université du Maine, Fabrice a débuté ses activités professionnelles au sein de Télévisions & Radios régionales, notamment le réseau de radio West FM (72), dont la régie était assurée à l‘époque par PRECOM, filiale du Groupe Ouest France, dans les années 80 et 90.
Au sein de NRJ Group, il a contribué aux développements et à la gestion des réseaux radios de Nrj,  Nostalgie, Chérie FM et Rire & Chansons de 1994 à 2003, en tant que Directeur des Réseaux,.
En 2003, il devient Conseiller auprès de la Direction Générale et la Direction des Programmes de Fun Radio (Groupe RTL).
Depuis, 2004, Fabrice Gauthier crée la société Broadcast-associés, une société de Conseil & Service, dédiée aux Médias, notamment à leur convergence.      

A propos de Broadcast-associés

Nous sommes  Architectes Médias» : «Nous pensons et nous fabriquons vos Médias»! Après plus d’une quinzaine d’année d’expériences, la société Broadcast-associés est spécialisée dans l’Exploitation et l’Intégration auprès des Média traditionnels (Télévisions, Radio & Presse), des collectivités et du Corporate (Sociétés, Associations, Fondations, etc…). Basés à Clichy La Garenne (92), nous avons des milliers de réalisations et de missions à notre actif, en Europe, Afrique et dans les Caraïbes (https://www.ville-clichy.fr/actualite/5290/17-les-bonnes-ondes-de-broadcast-associes.htm). Issus du Broadcast, Broadcast-associés propose des solutions de Production (Plateau Tv/Vidéo – Visuelle Radio – Captation Vidéo et Audio en tous genres) & de Diffusion (Hertzien analogique et/ou numérique, IP, Satellite, etc…) : Nos experts peuvent intervenir aussi bien sur l’Editorial que sur la partie Technique. Avec une réelle expertise en réalisation & en gestion de Live Broadcast/Web, Broadcast-associés a par exemple créé un système de réalisation vidéo distant pour assurer et gérer tous les Lives du Premier Ministre (Matignon) depuis 7 ans, avec le Service d’Information du Gouvernement (Live streaming en temps réel sur les réseaux sociaux FaceBook, Twitter, Youtube, etc…). Broadcast-associés assurent plus de 400 Lives par an, pour le Gouvernement français, 7 jours sur 7.
Depuis le début de la crise sanitaire et les confinements, Broadcast-associés assure la totalité de ses productions en distanciel (garantissant la sécurité pour tous), par liaison IP en fibre noire, en interfaçant entre-elles les solutions Broadcast & du Web pour la productions de contenus éditoriaux ; ainsi des entités, comme le SIG, ADISSEO, France Digital, l’ACPM, Médiamétrie, Orange, La Presse au Futur, All For Content, et autres, confient leurs projets de Production & de Diffusion «Média». De la Stratégie à la Technologie, Broadcast-associés propose un accompagnement complet de vos projets Médias, à la fois sur l’Intégration & l’Exploitation audiovisuelle et digitale.
Broadcast-associés est le créateur des plateformes de Salons «La Presse au Futur» (www.lapresseaufutur.com) & «All for Content» (www.allforcontent.fr) et la plateforme Média dédiée à la Radio & de l’Audio Digitale www.connectonair.com. Plus d’informations sur : www.broadcast-associes.com