Presse Edition

pub
Recherche

Sondage exclusif - SNE - ODOXA - Les Français et la lecture pendant les confinements


Presseedition.fr 10/02/2021
Le Syndicat national de l’édition a rendu public les résultats du sondage, réalisé les 10 et 11 décembre 2020 par l’Institut ODOXA, sur les Français et la lecture durant les confinements*.
 
Parmi les principaux enseignements de ce sondage destiné à mieux identifier et comprendre les conséquences des deux périodes de confinement sur les comportements de lecture des Français, on retiendra qu’en moyenne et en temps normal : 
• Les Français lisent en moyenne 8,4 livres par an (10 pour les femmes).
• Ce sont les 65 ans et plus qui lisent le plus (11 livres / an) et les 25-34 ans le moins (5,3 livres/ an).
• Le roman policier emporte 45% des suffrages, devant les romans contemporains (32%) et les romans fantastiques (28%). Suivent les livres pratiques (bricolage, voyage, cuisine) puis la BD (26%) et les mangas (20%).
 
Le livre valeur refuge par temps de crise

Ce sondage exclusif a permis de mettre en lumière l’impact notable des deux confinements sur les pratiques de lecture des Français. Durant ces périodes :
• Un tiers des Français (33%) s’est mis à lire davantage. Le regain de lecture s’est surtout observé lors du premier confinement, tandis que l’activité économique était très ralentie.
• Ce sont les plus jeunes (moins de 25 ans) qui se sont mis à lire le plus pendant les deux périodes de confinement (42%).
• Les Français se sont dirigés en priorité vers leurs genres préférés. Mais dans ce contexte anxiogène, la poésie semble avoir été un refuge avec deux fois plus de citations (7%) que sur une période normale.
• Les Français ont surtout lu pour lutter contre l’ennui (43%) mais aussi pour se déconnecter de l’actualité (33%) et passer moins de temps sur les réseaux sociaux (31%).
• Les 25-34 ans ont, quant à eux, d’abord vu dans la lecture un moyen d’«éviter de naviguer sur Internet» (31%).
 
Enfin, interrogés sur l’hypothèse d’un 3e confinement, 85% des Français rejettent qu’il implique une nouvelle fermeture des librairies.
Les seniors, pourtant parmi les populations les plus menacées par l’épidémie, s’avèrent d’ardents défenseurs de ces points de vente physiques avec une quasi-unanimité (91%) en faveur du maintien des librairies ouvertes.
 
Pour Vincent Montagne, Président du SNE, «les résultats de ce sondage viennent confirmer, chiffres et pourcentages à l’appui, que face aux incertitudes et à la surconsommation anxiogène d’Internet et des réseaux sociaux, le livre est plébiscité par le public, notamment par les plus jeunes, comme un véritable antidote, et que les Français sont et restent intimement attachés à leurs librairies».
 
Les résultats détaillés de cette enquête sont disponibles sur le site du SNE – www.sne.fr
 
*Sondage réalisé auprès d’un échantillon de 990 personnes représentatives de la population française, interrogées par Internet les 10 et 11 décembre 2020.