Presse Edition

pub
Recherche

4 Questions à Jürg Wieland, Directeur général de Müller Martini France

4 Questions à Jürg Wieland, Directeur général  de Müller Martini France

Presse Edition 14/2/2008

Diplômé en économie et en commerce de l’université de Saint Gal, en Suisse et titulaire en marketing de l’université de Bellevue (Seattle), Jürg Wieland a débuté sa carrière chez Nestlé en Amérique Latine. Après un passage dans l’industrie pharmaceutique en Suisse, il rejoint Müller Martini en 1998, comme assistant de direction du groupe. Sa mission : ouvrir des succursales en Amérique latine, puis au Portugal, où il dirige la succursale pendant cinq ans. Il dirige depuis août 2004 la filiale française de Müller Martini.



Quelle est la position de Muller Martini sur ses différents marchés ?

Jürg Wieland
: Avec un chiffre d’affaires moyen de 35 Millions d’euros, Müller Martini est incontestablement leader sur le marché français du labeur. En France, le marché de la presse qui compte de nombreux acteurs, s’'avère plus difficile. Notre politique commerciale consiste à offrir aux clients, grâce à des solutions nouvelles, des avantages identifiables. Notre objectif : offrir de réels atouts concurrentiels aux imprimeurs et aux façonniers qui subissent des pressions importantes sur leurs prix de vente. Avec moins de machines, ils peuvent produire plus et en réduisant les calages , améliorer la disponibilité des systèmes . Muller Martini propose à ses clients « la sécurité dans l’innovation » non seulement parce que les machines ont une plus longue durée de vie, mais également grâce à la politique de partenariat actif et d’accompagnement mise en place par notre entreprise.

En quoi consiste aujourd’hui l’offre de Muller Martini sur ses différents marchés ?


Jürg Wieland : Muller Martini France distribue une large gamme de produits, ce qui nous permet de proposer des solutions individuelles adaptées à chaque demande. Dans le domaine de l’encartage, où notre part de marché s’élève à plus de plus de 70%, nous disposons de machines ayant des cadences allant de 6 000 à 25 000 copies/minute, avec une automatisation conforme aux besoins des clients. Dans le sans couture, notre nouvelle assembleuse 3697, présentée récemment lors de nos portes ouvertes à Felben, a reçu en Allemagne, le prix d’innovations de la production imprimée dans la catégorie finition. Là aussi, notre gamme de produits est la plus étendue du marché. Sur le marché des rotatives, petites laizes, notre nouvelle presse, Alprinta V- format variable- nous permet d’entrer sur le marché de l’emballage flexible et des étiquettes. Pour ce concerne les sorties de rotatives, dans le labeur, nous présentons des lignes éprouvées et adaptées, disposant de nouvelles fonctions automatisées. De plus, je suis particulièrement fier de notre ligne Sigma pour les presses numériques, que nous avons installée à la fin de l’année passée. Nous sommes les premiers à disposer d’une solution totalement en ligne dans ce domaine et ce dans une approche industrielle.


Comment va évoluer le marché français ?


Jürg Wieland : Le marché des industries graphiques doit affronter une concurrence exacerbée et les concentrations d’entreprises du secteur devraient se poursuivre . Pour faire face à ces nouveaux défis, les clients de Müller Martini doivent être capables de proposer aux acheteurs des solutions en phase avec leurs attentes, qui séduisent les éditeurs ou les professionnels du marketing direct. La personnalisation des documents est un concept stratégique qui va continuer à se développer dans les prochaines années.

Quelles nouveautés allez-vous présenter à la prochaine Drupa ?

Jürg Wieland : Ca, c’est notre surprise ! Venez nous voir à la Drupa, Hall 14, Stand B38, nous vous y accueillerons avec plaisir .