Presse Edition

pub
Recherche

Entretien avec Marc Ayrault, co-Président du groupe Advence

Entretien avec Marc Ayrault, co-Président du groupe Advence

Presse Edition 27/07/2009

Propos recueillis par Daniel Dussausaye  


De formation créative (Pennighen et ENSAD) Marc Ayrault a fondé dans les années 80 l’agence Ayrault et Associés et gérait les budgets média et hors média Pizza Hut, KFC, Kéranove, Fnac junior….Il a cédé l’agence au groupe High Co en 2000 pour ensuite assurer la Vice-présidence de K-agency issue de la fusion d’Ayrault et associé et de Kenya. Il a rejoint Advence en 2005 et assure aujourd’hui la Co-Présidence avec son frère François Ayrault


Quels sont aujourd’hui les enjeux économiques auxquels votre secteur d’activités est confrontés ?

Marc Ayrault : Le développement d’internet a modifié l’usage papier-écran, une situation aujourd’hui aggravée par le niveau de “croissance 0” qui touche l’ensemble de l’économie française. Tous les services achats des entreprises demandent désormais des taux de réduction des coûts de l’ordre de 30%. Sans oublier les enjeux environnementaux qui accentuent la crise avec la montée en puissance de la dématérialisation. Tous ces facteurs réunis ont pour conséquence une baisse en volume et en valeur du marché de l’impression offset.

 


Quelles sont les principales caractéristiques des imprimeries offset françaises ?
Marc Ayrault
: On constate un surplus de capacité d’impression atomisée sur un marché en régression. 90% des imprimeries ont moins de 100 salariés. Elles sont le plus souvent généralistes et peu performantes sur chacun des segments des marchés sur lesquels elles opèrent. Pour la plupart, ce sont des sociétés d’origine familiale où la demande tient souvent lieu de politique commerciale. Autre particularité de ces imprimeries, ce sont pour la plupart des organisations industrielles, alors qu’elles fabriquent des produits uniques non manufacturés. Nous avons parfois le sentiment que pour les imprimeries qui sont sur le marché de la communication une organisation de type “société de services” serait mieux adaptée.



Les structures de management des PME de la communication imprimée sont-elle adaptées au marché ?

Marc Ayrault : Dans son ensemble, le secteur de l’imprimerie a très peu mis en œuvre les techniques de management modernes. Pendant ce temps les donneurs d’ordre ont développés des techniques de plus en sophistiquées en marketing achat vente finance et ressources humaines. Un véritable fossé culturel s’est creusé entre les gros donneurs d’ordre et les imprimeurs.



Les organisations de type plateforme sont-elles l’avenir de l’imprimerie ?
Marc Ayrault : La plateforme a pris la place que l’imprimeur n’a pas su occuper parce qu’elle répondait mieux aux attentes des annonceurs. Premier bénéfice, elle diminue le nombre de fournisseurs. Deuxième bénéfice elle optimise les achats. Enfin elle diffuse et contrôle les bonnes pratiques marketing. Par contre, nous pouvons dire que c’est un modèle moins-disant techniquement, qui rallonge les cycles de production et ne sécurise pas les approvisionnements. Pour faire bref, nous pensons qu’il y trop d’intermédiaire sur ce marché et que la plateforme est un modèle par défaut et mais pas le modèle idéal.

 


Quel modèle proposez-vous ?
Marc Ayrault : Aujourd’hui les imprimeurs ne font que fabriquer, les plateformes, elles, ne fournissent que des ressources ou des services. Chez Advence, nous faisons les deux. Nous pensons que ce modèle intégré, qui est déjà leader en Amérique du Nord, est le modèle du futur pour l’Europe. Nous avons réorganisé notre entreprise afin qu’elle se transforme en une société de services qui intègre les technologies et la fabrication. Nous nous sommes donnés pour première mission d’être une alternative aux plateformes en optimisant la fabrication de la totalité des imprimés de nos clients. Notre deuxième mission est d’accompagner nos clients sur la voie du reengineering de leurs outils de communication. Il se trouve qu’historiquement, print, multimédia et internet se sont succédés chronologiquement. De ce fait, aujourd’hui, les projets multicanal sont asynchrones. Nous allons donc aider nos clients à combiner ces processus et ces technologies et à mutualiser les coûts de développement. C’est dans ce sens que nous disons que nous les aidons à passer du prépresse au premédia .

 


Comment définissez-vous votre métier dans ce contexte ?
Marc Ayrault
: Comme un fabricant d’imprimés managés et de solutions « multicanal » . Nous sommes le premiers a avoir obtenu la certification Iso 9001, avec une organisation spécifique à ce métier. Nous avons réorganisé tout notre front office en 4 pôles de métiers : “media entertainment”, “industrie”, “agence éditeurs”, et “banque assurance”. Dans chaque pôle, nous avons des directeurs de clientèle, mais aussi des business process managers, qui interviennent sur des problématiques métier qui réclament des changements de procédure en interne. Nos commerciaux travaillent avec des équipes composées de 3 personnes : un fabricant, un opérateur premédia et un chefs de projet.



Vous intégrez toutes ces compétences au sein de l’entreprise ?

Marc Ayrault : Oui pour les problématiques récurrentes, mais nous avons en plus créé un réseau d’experts qui interviennent ponctuellement , dans les domaines des systèmes d’informations, de l’éditique et du marketing relationnel. L’originalité de notre offre réside dans le type d’organisation que nous avons mise en place pour une offre de production globale. Sur Paris, nous disposons d’un atelier offset petit et moyen format, qui a pour vocation à se spécialiser dans les courts et moyens tirages. Nous disposons également d’un des plus importants ateliers numériques Parisien. Pour apporter à chaque fois la meilleure réponse industrielle à l’ensemble des besoins de nos clients Nous avons sélectionné des imprimeries disposant de capacité de production complémentaires pour créer ce que nous avons appelé « Advence Team ». Nous gérons l’ensemble de la relation client depuis notre front office parisien, et nous dispatchons la production vers l’unité la mieux adaptée. En outre nous allons partager avec ces « plus que partenaires » nos meilleures pratiques, ISO 9001, ISO 12647.

 


Ces accords sont-ils de nature commerciale ou capitalistique ?
Marc Ayrault : Pour l’instant, elles sont de nature commerciale et technique. En fait, nous souhaitions construire une offre globale, sans pour autant rajouter des machines et des formats, sur un marché ou il en existe déjà trop.

 


Quelles actions menez-vous en terme de développement durable ?
Marc Ayrault : Nous sommes membres du réseau Imprim’Vert, Nous sommes également certifiés FSC et PEFC. En outre, nous avons fait réaliser il y a trois ans notre Bilan carbone et depuis nous compensons la totalité de nos émissions de gaz carbonique auprès d’ actioncarbone.org , l’association présidée par Yann Arthus Bertrand.



Pensez-vous développer de nouveaux services dans un proche

avenir ?
Marc Ayrault : Nous croyons que le mouvement d’industrialisation et d’intégration des métiers est inexorable. Il va s’accélérer fortement grâce ou à cause de la crise. Sur ce marché des supports de communication, les réservoirs d’économies sont maintenant en amont de la fabrication, dans la gestion et la valorisation des contenus, dans le développement de procédures multicanal dans la rationalisation des coûts de création et de conseil . Nous y travaillons.


Fondée dans les années cinquante,
Augustin imprimerie a initié et réussi plusieurs opérations de croissance externe avec la reprise de Capnord en 2004 puis ADI en 2008. Avec une direction renforcée par l’apport de compétences issues de l’univers du service, Augustin devenue Advence a orchestré une profonde mutation, vers un nouveau modèle de société de services à technologie embarquée. En fédérant et en synchronisant avec Advence team un ensemble de 400 employés dont 100 à Paris et de 65M€ de chiffre d’affaires, Advence entend devenir un acteur majeur du print management et des solutions multi-canal.

 


Équipe dirigeante du groupe Advence :

François Ayrault, co-Président
Après une maîtrise de gestion à Paris 9 Dauphine, entre à la société Augustin en 1984 et occupe tour à tour les fonctions de contrôleur de gestion, de Directeur Général et enfin de Président Directeur Général.

Marc Ayrault, co-Président

De formation créative (Pennighen et ENSAD) Marc Ayrault a fondé dans les années 80 l’agence Ayrault et Associés et gérait les budgets média et hors média Pizza Hut, KFC, Kéranove, Fnac junior….Il a cédé l’agence au groupe High Co en 2000 pour ensuite assurer la Vice-présidence de K-agency issue de la fusion d’Ayrault et associé et de Kenya. Il a rejoint Advence en 2005 et assure aujourd’hui la Co-Présidence avec son frère François Ayrault.

Pascal Durand, Directeur général
Après cinq ans de sport études qui le destinaient à une carrière de footballeur professionnel, un passage au Pompier de Paris puis à la Brigade Anti Criminalité de Paris, Pascal Durand crée en 1989 ADI (Bureau de Fabrication Arts Graphiques), il rachète en1995, l’imprimerie Lallement, puis Ecoprim en 1998 et enfin l’imprimerie Henon en 2001.En 2008 il rejoint avec son équipe Advence ou il occupe les fonctions de Directeur Général.