Presse Edition

pub
Recherche

Entretien avec Philippe Niel, Directeur de la Division Production Printing de Ricoh France

Entretien avec Philippe Niel, Directeur de la Division Production Printing de Ricoh France

Presse Edition 04/02/2009

Philippe Niel dirige la Division Production Printing depuis avril 2008. Il occupait auparavant le poste de Directeur Marketing chez Danka.

Que représente aujourd’hui Ricoh France ?

Philipe Niel : Au 1er avril 2008, Ricoh France et NRG France (filiale à 100% du groupe Ricoh) ont fusionné leurs activités, devenant de fait le leader incontesté du marché français des solutions d’impression multifonctions. Depuis 2000, Ricoh a su évoluer avec le marché et les technologies. Ainsi, au métier de fournisseur de matériel bureautique, Ricoh France a associé la maîtrise des « solutions d’impression », puis des « solutions documentaires ». L’entreprise est ainsi en mesure d’assurer la gestion globale du flux documentaire de ses clients, en s’appuyant sur la performance de ses choix technologiques, la pertinence de ses offres de services et la qualité de ses équipes. En 2007, avec plus de 320 unités vendues et un chiffre d’affaires de 799 millions d’euros, Ricoh France est devenu, pour la première fois de son histoire, avec 28,6% de part de marché, le premier constructeur de copieurs professionnels, devant Canon, Océ et Konika.


Votre division Production Printing Production Printing a été créée en 2008. Quelle est sa mission au sein du groupe Ricoh France ?

Philippe Niel : Ricoh est le premier fabricant au monde, en nombre d’unités, de copieurs professionnels. L’objectif de Ricoh est de devenir numéro 1, toutes catégories et la division Production Printing constitue l’un des axes majeurs de son développement. La principale mission de cette division dont j’ai pris la direction en avril 2008 est de promouvoir la marque, son offre et de faire de Ricoh France un acteur majeur du marché des industries graphiques.


Vous êtes un nouvel entrant sur le marché professionnel ?
Philippe Niel : Pas réellement. Nous étions déjà présents, depuis une dizaine d’années sur le segment du noir et blanc, avec offre de matériel assez étendue. Mais pour nous introduire totalement sur le marché de la communication imprimée, il nous manquait un moteur couleur. En juin 2008, nous avons lancé en première exclusivité européenne à la Drupa, la Ricoh Pro C900, qui sera d’ailleurs déclinée à partir du mois de février 2009, en presse numérique multifonctions, c’est à dire équipée d’un scanner intégré à l’imprimante.


Vous avez achevé, le 4 décembre dernier, à Lyon, le road show qui a sillonné 7 grandes villes de France. Quel a été l’accueil de ces clients et souhaitent-ils renouveler l’expérience ?

Philippe Niel : Cette opération s’inscrit pleinement dans la stratégie de Ricoh France qui consiste à aller au devant de ses clients et de ses prospects*. Non sans mal d’ailleurs, puisque nous avons dû affronter des conditions atmosphériques difficiles, neige et verglas, qui ont parfois posé des problèmes pour la conduite du semi remorque qui contenait la presse numérique couleur de démonstration. Lors de cette tournée, où nous avons reçu 800 personnes, nous avons proposé aux reprographes, aux imprimeurs et aux responsables des services reprographie des entreprises, une démonstration d’environ 20 minutes de la nouvelle presse numérique Ricoh Pro C900, un nouveau système d'impression couleur de production destiné à tous ceux qui ont à traiter un volume d'impression important dans un niveau de qualité élevé. 90 % des imprimeurs qui ont pu assister à cette présentation se sont montrés très satisfaits. Ils étaient surpris que nous allions vers eux en déployant de tels moyens logistiques et un grand nombre d’entre eux ont souhaité nous revoir dans notre show room parisien, où nos techniciens les attendent pour compléter leur information et réaliser des essais sur la Ricoh Pro C900, à partir de leurs propres fichiers et sur le papier de leur choix.


Quel est aujourd’hui votre positionnement dans le milieu des
Industries graphiques qui n’est pas historiquement le votre et quels sont vos objectifs de vente de presses numériques C 900 pour 2009 ?
Philippe Niel : Nous voulons apporter aux professionnels de la communication imprimée des solutions adaptées à leurs besoins réels, les guider, jouer pleinement notre rôle de conseil et les accompagner dans leur pratique au quotidien, et ce avec beaucoup d’humilité et sans aucune arrogance de notre part. Nous avons déjà placé plus de 10 presses numériques Ricoh Presse C900 et nous pensons vendre 100 unités supplémentaires d’ici à la fin 2009.


Comment comptez-vous y parvenir ?

Philippe Niel : La stratégie de Ricoh est simple : mettre en place une organisation commerciale et technique, et c’est désormais chose faite. Aujourd’hui notre activité ne consiste pas seulement à vendre du matériel, mais à proposer des solutions de gestion documentaire, de données variables, et donc tout ce qui permet aux professionnels d’imprimer dans les meilleures conditions possibles. La Ricoh Pro C9OO est le fruit des services Recherche et Développement de Ricoh, et d’un certain nombre d’acquisitions, ces 10 dernières années par notre groupe d’entreprises leaders dans les technologies telles que Hitachi Producting Systems, fabricant pour le compte de tiers de moteurs à haut volume, acquis il y a 5 ans. On retrouve d’ailleurs dans la Ricoh Pro C900, beaucoup d’éléments qui ont fait le succès de Hitachi.


Concernant la joint venture entre votre entreprise et IBM. Existe-t-il un risque de concurrence entre les équipes commerciales de InfoPrint et les vôtres ?
Philippe Niel : Nous travaillons aujourd’hui chez les mêmes clients, mais pas dans les mêmes départements. Les centres repro et les reprographes sont la clientèle historique de Ricoh, alors que ceux d’IBM sont les centres éditiques, les routeurs. Aujourd’hui, il existe plus de complémentarité entre nous que de concurrence frontale. Avec notre nouvelle organisation, la stratégie que nous déployons actuellement ainsi que la Ricoh Pro C900, nous sommes désormais capables d’aborder tous les segments de marchés : l’office, les CRD et les centres éditiques intégrés dans les entreprises et le commercial (reprographes, grandes chaînes de reprographie, imprimeurs, routeurs, prestataires..).



Comment est constitué votre réseau de distribution ?
Philippe Niel : Nous disposons d’un canal de vente directe comportant 6 Unités Opérationnelles (IDF, Ouest, Est, Nord, Sud-Est et Sud Ouest), 60 agences réparties sur l'ensemble du territoire. Celles-ci sont toutes dotées de structures commerciales, administratives et techniques qui permettent d’assurer une vente de proximité et de satisfaire les clients sur l’ensemble du territoire. Elles emploient 730 collaborateurs dédiés au commercial et 850 techniciens. Notre canal de Vente Indirecte et Grande Diffusion consiste en un réseau de 200 distributeurs et grossistes. Nous proposons également au marché une structure dédiée à l’Infogérance, RISyS (175 collaborateurs), qui opère dans le secteur des prestations d'Outsourcing.

Ricoh Monde
Siège à Tokyo, Japon
Création: 1936
Président : Shiro Kondo
Effectif : 81900 pers.
CA (au 31 mars 08) : 22 milliards de Dollars
26, 1 % de parts de marché en Europe (source Infosource)

Ricoh France
Siège à Clamart.
Président : Clem Garvey
Effectif : 2500 pers.
CA : 799 M€ en 2007

Le Group Ricoh est composé de :
Rex Rotary France
Siège: Plaine St Denis (46 agences)
Président : Clem Garvey
Effectif : 500 pers.
CA : 95 M€ en 2007
Activité: Distribution de solutions documentaires et de services associés

Ricoh Industrie France Filiale de production

Siège : Colmar
Président : Kazuo Nishinomiya
Effectif : 1271 pers.
CA : 610 M€ en 2007
Activités : Implantée à Colmar, RIF fabrique des copieurs et des produits entrant dans l'exploitation des appareils bureautiques pour le marché français et autres marchés européens (consommables, toner).

* Du 12 novembre au 4 décembre, Ricoh France a sillonné la France à bord d'un immense camion dans lequel était placé la Ricoh Pro C900.