Presse Edition

pub
Recherche

Libre propos "Amendement Grenelle II Attention Danger"

Libre propos

Presse Edition 07/10/2009

Amendement Grenelle II Attention Danger !

Par Pascal Bovéro et Jean-Philippe Zappa

Association Culture Papier Pour le développement durable de l'imprimé

 

L'Association Culture Papier développe depuis plusieurs mois un plan d'action visant à sensibiliser l’opinion publique, les leaders d'opinions et les Elus de la Nation à la place du média imprimé et à son exemplarité dans la prise en compte du respect de l'environnement.
Ces actions supposent que les idées reçues sur la pseudo nocivité de notre support reculent au profit d'une réhabilitation du papier attestée par des données scientifiques fiables. C'est alors que nous sommes en train de mettre en oeuvre ce plan d’action avec les Elus de la Nation qu'un Amendement, déposé au Sénat par Ie Groupe Socialiste et apparenté, tente d 'inverser l’esprit du dispositif Stop-Pub lancé par Ie Ministère de I 'Ecologie et du Développement Durable en 2004 en interdisant la distribution d'imprimés non adressés dans les boîtes à lettres.
La portée de cet Amendement qui ajoute un article au projet de loi Grenelle II serait d'une nocivité sans précédent pour le marché des irnprimés publicitaires qui a fait I'objet d'un dispositif de valorisation géré par I'Eco organisme de la Filière ECO-FOLIO.
Au-delà de la portée de ce projet d’article, l'exposé de ses motifs montre, si besoin était, Ie chemin à parcourir et la pertinence des initiatives de I' Association Culture Papier qui a adressé immédiatement un argumentaire aux Sénateurs alors que cet article 77 bis sera examiné mercredi 7 octobre.
A la lecture de cet Amendement, chacun pourra mesurer que « Ie vert est dans Ie fruit » et que la caricature qui est faite de notre Filière, créatrice de valeurs, conduit a déstabiliser une profession qui assume depuis longtemps son éco-responsabilité en consolidant la gestion durable des forêts dont la surface augmente chaque année, en France, de 30 000 hectares.
Gageons que cette initiative ne prospèrera pas et que les Sénateurs se rendront à nos arguments fondés sur des faits incontestables et pour finir sur la raison.