Presse Edition

pub
Recherche

Libre propos "Fonds structurels : un pari lourd de conséquences" par l'UNIC

Libre propos

Presse Edition 06/01/2010

Depuis plusieurs années, l’UNIC attire l’attention des Pouvoirs Publics nationaux et européens sur la nécessaire recomposition du secteur graphique pour retrouver les chemins de la valeur quelle que soit la taille des entreprises, leur modèle économique ou leur positionnement sur le marché.

Le panomara économique et industriel du secteur fait apparaître si besoin était que certains défis structurels sont accélérés par la dérive conjoncturelle qui a frappé le média imprimé depuis le second semestre 2008.

Mais hélas, à ces paramètres structurels qui influent l’adéquation offre/demande, et la profitabilité des entreprises, viennent s’ajouter des facteurs discriminants de compétiivité.

Dans un secteur qui pèse encore 8,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires et dont la balance commerciale est structurellement déficitaire, l’UNIC a lancé un cri d’alarme à la Commission Européenne et au Ministère de l’Industrie depuis plus de deux mois face à l’accord signé par la branche Industries Graphiques Italienne et l’Etat Italien visant à soutenir cette industrie (Labeur et Cartonnage) en cofinançant à hauteur de 50% un programme d’intervention portant sur des investissements matériels et immatériels.

Cet accord qui a déjà été mis en œuvre se traduit par des aides à l’investissement renforçant le surarmement d’une industries particulièrement offensive sur certains de nos marchés représentant ainsi une concurrence déloyale pour une filière gravement atteinte par une logique du moins disant.

A l’heure où notre Organisation s’est engagée dans les Etats Généraux de l’industrie
voulus par le Président de la République : à l’heure où es acteurs publics locaux sont de plus en plus sensibles à l’approche industrielle territoriale, l’UNIC estime qu’il est urgent de sanctionner les dérives parasitaires induites par l’absence d’harmonisation des textes que ceux-ci relèvent du domaine fiscal, juridique ou des fonds structurels.

Aujourd’hui, plus que jamais, Le Président Chirat et les membres du Bureau Exécutif de l’UNIC souhaitent engager le débat sur la restructuration de l’industrie graphique européenne pour assurer, comme nous l’avons exigé dans le rapport sur la compétitivité des industries graphiques en Europe, un sursaut collectif qui participe à la refondation de notre chaîne de valeur.