Presse Edition

pub
Recherche

Question d'actualité : l'industrie papetière confrontée à la crise
entretien avec Stéphane Laly,Directeur général de M-Real France

Question d'actualité : l'industrie papetière confrontée à la crise<br>entretien avec Stéphane Laly,Directeur général de M-Real France

Presse Edition 10/07/2008

Question d’actualité

Avertissement sur les résultats « Profit Warning », regroupements, plans de restructuration, difficultés conjoncturelles, voire structurelle, l’industrie papetière traverse une des crises les plus graves de son existence. Où va l’industrie papetière ? C’est ce que nous avons demandé aux patrons de filiales françaises de trois grands groupes scandinaves, leaders mondiaux sur leurs marchés : Stéphane Lally , Directeur général de M-Real France Gauthier Tyrel de Poix, Directeur Général de Stora Enso France, et de Jean-Peter Wallgren, Directeur général de UPM-Kymmene France. Suite de nos entretiens en septembre prochain.


Entretien avec Stéphane Laly,

Directeur général de M-Real France


Pourquoi les résultats des groupes papetiers dévissent-ils ?

Stéphane Laly : Cette situation est la conséquence des surcapacités massives de production issues des années 80/90 lorsque la Finlande pouvait recourir à des dévaluations à répétition ; à l’installation de machines gargantuesques et à une surcapacité de production qui oscille entre 10 et 20%. La crise des médias et de la publicité après les événements du 11 septembre 2001, l’éclatement de la bulle Internet et la concurrence des médias électroniques a provoqué une érosion de la demande. Surcapacités + baisse de la demande = Baisse des prix. La flambée des coûts de production dus à l’augmentation du coût de l’énergie : électricité: +35% entre 2005 et 2007 ; bois: +50% entre 2006 et 2008. Depuis 2006, l’inflation des coûts est d’environ 160M€ par an pour M-real. Enfin, la surévaluation de l’Euro a provoqué une baisse de plus de 30% du Dollar depuis 2003. Et le cours de la livre sterling suit celui du dollar depuis l’hiver dernier. La part dans nos ventes de papiers magazines exprimée en Dollar et en livre sterling représente près de 40%.


Quels remèdes les entreprises du secteur mettent-elles en place pour juguler la crise ?

Stéphane Laly : Chez M-real, nous nous efforçons d’améliorer notre profitabilité. Par ailleurs, nous procédons à des cessions d’actifs peu rentables et non stratégiques : PSM en 2006, New-Thames en février 2008, vente au cours du troisième trimestre 2007 de la filiale de distribution MAP à Antalis pour une valeur de 382 millions d’Euros. Nous avons investi dans la construction d’une usine de pâte en Uruguay dont la production vient de démarrer avec succès. En novembre 2007, nous avons lancé un nouveau plan de restructuration afin d’améliorer notre rentabilité de 100 millions d’Euros. Autres mesures mises en place : simplification de notre « business model » avec le « Galerie Customer Program » (60 millions d’Euros) ; vente de 100000 actions de la nouvelle usine nucléaire d’Olkiluoto pour une valeur de 80 millions d’Euros.


Quelles seront pour les marchés les conséquences de ces mesures ?

Stéphane Laly : Cela entrainera un resserrement de l’offre, des gammes moins larges mais mieux adaptées aux besoins du clients, des circuits de production plus courts, un meilleur niveau de service et une hausse inévitable des prix.