Presse Edition

pub
Recherche

Questions à Céline Dupuy-Largenton fondatrice du Prix Les Perles du Beau Livre

Questions à Céline Dupuy-Largenton fondatrice du Prix Les Perles du Beau Livre

presseedition.fr 28/04/2022
Quand et pourquoi avez-vous créé le Prix Les Perles du Beau Livre?
Céline Dupuy-Largenton : Le Prix Les Perles du beau livre a été créé en 2020 suite à une première réflexion très simple. Curieuse de nature, je suis capable d'acheter un beau livre pour découvrir un photographe mais tout autant une cuisine ou un art. Ces ouvrages m'ont toujours accompagné en quelque sorte. C'est en y réfléchissant que je me suis dit deux choses, la première, dommage qu'il n'existe pas un Prix du beau livre présentant cette diversité et la deuxième, tu n'as qu'à le faire. Et voilà comment la machine s'est mise en route. En créant le Prix Les Perles du beau livre récompensant chaque année un ouvrage dans 8 catégories différentes, de l'architecture au sport, ce prix y répond en grande partie. Par ricochet, il participe également à la mise en valeur de tous les beaux livres des plus onéreux aux plus abordables, ce qui n'est pas négligeable. Historiquement, chaque prix littéraire est associé à un lieu reflétant ses valeurs et ses inspirations. J'ai eu la chance de rencontrer Adrien Boissaye du groupe Le Perchoir qui dirige plusieurs lieux sur Paris et c'est avec son soutien que j'ai pu commencer cette
aventure.

Quel est le jury du Prix?

Céline Dupuy-Largenton : Le jury est constitué de personnalités issues du monde de la culture et/ou proche de l'une des catégories, ce qui apporte une grande richesse au débat. Il est reconduit ou pas
l'année suivante selon la disponibilité de chacun. Chaque année un ou une étudiante est invitée, elle doit évidemment être intéressée par les beaux livres puisqu'elle participera et votera au même titre que les autres jurés mais elle peut appartenir à un univers très différent, ça n'a aucune importance bien au contraire. Je déteste les préjugés.
Pour l'édition 2022, le jury était constitué de Sophie Berthelier, Architecte et Lauréate du Prix Femme Architecte en 2017, de Karl Planck, Directeur Artistique du groupe Le Perchoir, de Bruno Delport, Directeur Général de TSF Jazz, de Paoli Dicelli, Journaliste
Culture et Gastronomie chez Elle Magazine, de Sophie Labbe, Nez, Principal Parfumeur chez Firmenich, de Victoire Lajugie, Etudiante à l'ISTEC, d'Isabelle Layer, Journaliste Culture chez France Télévisions, de Yannick Le Guillanton, Consultant et Chroniqueur en Photographie Contemporaine, de Jean-Philippe Lustyk, Chef du bureau de Paris de la chaîne I24 news et Journaliste spécialiste de la Boxe, de Philippe Mayaux, Artiste Plasticien et Lauréat du Prix Marcel Duchamp en 2006 et de moi-même.

 

Quels sont les ouvrages Lauréats de l'édition 2022?
Céline Dupuy-Largenton : Les lauréats de l'édition 2022 sont :
Architecture - Design : Design au Féminin de Jane Hall aux Editions PhaÏdon
Cinéma - Théâtre : Enfin le Cinéma ! De Dominique Païni, Paul Perrin et Marie Robert en co-éditions RMN / Musée d'Orsay
Cuisine - Vin : Culina Hortus d'Adrien Zedda aux Editions  du Chêne
Histoire de l'Art : Paravents Japonais d'Anne-Marie Christin aux Editions Citadelles & Mazenod
Métiers d'art - Mode : Japon – L'artisanat en héritage, ouvrage collectif en co-éditions EPA/Gestalten
Musique : Paul McCartney de Paul McCartney et Paul Muldoon aux Editions Buchet-Chastel
Photographie : Passenger de Martin Bogren aux Editions Lamaindonne
Sport : Road Trip NBA de Rémi Reverchon aux Editions  Amphora
Prix du Jury : Paravents Japonais d'Anne-Marie Christin aux Editions Citadelles & Mazenod

 

Quelle progression avez-vous constatée depuis son lancement en 2020?
Céline Dupuy-Largenton : La plus grande progression se trouve du côté des éditeurs qui sont de plus en plus nombreux à nous connaître ou à avoir entendu parler des Perles du beau livre. Lorsqu'ils nous joignent, nous essayons d'être toujours le plus transparent possible, c'est pourquoi ce prix est très bien accueilli. Leur reconnaissance est importante, je dirais même primordiale. Concernant la presse, nous avons eu également plus de sujets cette année, ce qui est un bon signe. Du coté des libraires aussi, ça avance, Ils sont plus nombreux à connaître le prix mais encore trop peu, je ne vous le cache pas. Nous préparons actuellement l'envoi de stickers pour les livres lauréats qui pourront être déposés sur les ouvrages permettant une plus grande visibilité par le lecteur mais nous ne pouvons pas fournir toutes les librairies de France. Etant un prix indépendant, nous n'avons pas les moyens qu'il faudrait pour avancer plus vite mais on s'active!

 

Quels sont vos projets pour les prochaines éditions?
Céline Dupuy-Largenton : Comme je vous le disais, réussir à avoir plus de visiblité, ce qui implique de trouver des moyens. J'espère également avancer sur un dispositif que j'aimerais mettre en place me permettant de faire découvrir les beaux livres à un public plus jeune. Un projet qui me tient particulièrement à coeur. Cette année notre Président de la République a fait de la lecture une «Grande cause nationale» et selon une étude menée par le CNL, le décrochage se fait dès 13 ans. Je suis convaincue que les beaux livres, par leur grande diversité, ont largement leur place pour accompagner cette cause et peuvent parer pour certain ado au décrochage. Je l'ai testé de près, croyez-moi, ça marche! Il faut juste respecter un peu plus le rythme de chaque ado, les laisser lire ce qu'ils aiment, ce qui les inspirent, prendre le temps d'en discuter avec eux et surtout leur en fournir. A ce titre, le Pass Culture est une super initiative, faut-il encore les faire aller dans ces rayons, qu'ils osent demander aux libraires si un beau livre sur tel sujet à un prix abordable existe... Pour ça, nous avons tous un rôle à jouer. Le mien, les faire découvrir.