Presse Edition

pub
Recherche

Questions à François Vermorel, directeur de LISAA

Questions à François Vermorel, directeur de LISAA

pressedition.fr 10/11/2021
Quels sont les points forts de LISAA par rapport à ses concurrents?
François Vermorel : LISAA est une école à la fois créative et professionnalisante. C’est un lieu commun de dire ça pour une école de design mais le fait est que la façon dont nous avons réalisé cet équilibre est assez unique. C’est pour notre capacité à innover, à produire des formes singulières que nos partenaires professionnels s’intéressent à nous. C’est parce que nous faisons émerger des personnalités particulières que les agences viennent recruter à LISAA. Et nous avons des centaines d’entreprises et d’institutions partenaires.
Beaucoup d’écoles – et je pense à de très bonnes écoles concurrentes – ont un style, qu’il soit conscient ou non. Il n’y a pas de «style LISAA». Nous nous y refusons, car notre mission consiste justement à faire émerge le style propre de chacun de nos étudiants. Par contre, il y a une exigence LISAA : nous demandons à nos étudiants d’aller jusqu’au bout de leur histoire, de prendre des risques, de sortir des sentiers battus. L’école est un lieu d’expérimentation où, jamais, on ne se repose sur ses acquis.

 

Quelles sont les disciplines les plus demandées par les

candidats?
François Vermorel : Toutes les disciplines sont demandées. Elles correspondent à différentes typologies de designers graphistes et à différents métiers. Mais qui, une fois formés, se retrouvent sur l’essentiel : la capacité à délivrer un message par le biais d’une image.
Niveau bachelor, nous avons plusieurs filières : la formation « originelle » est celle du Designer Graphiste généraliste qui va travailler aussi bien les supports numériques que les supports papiers. Depuis six ans, nous avons mis en place un bachelor motion design, c’est-à-dire consacrée au graphisme en mouvement. Nous avons également une filière internationale pour les étudiants étrangers ou désireux de poursuivre leurs études en anglais. L’année prochaine, nous ouvrons deux nouveaux bachelors : un en illustration, un autre en communication social media. Le master de Direction Artistique s’adresse à des étudiants déjà titulaires d’un bachelor en graphisme ou assimilé. Il comporte un grand nombre de spécialités : communication 360°, médias animés, ux design, Motion 3D, Concept/typographie, Brand content… (je ne sais pas si c’est le sens de la question?)


Quel est le profil de vos enseignants dans les différentes

matières?
François Vermorel : Ce sont des professionnels en exercice. Certains, par exemple les professeurs de dessin de première année, sont professeurs presque à plein temps mais pour la plupart, l’enseignement ne couvre que 10 à 25 % de leur activité. Nous nous appuyons sur une équipe solide et très pérenne dans le temps autour de laquelle gravitent d’autres intervenants plus ponctuels. Ca nous permet d’avoir des gens très en phase avec les évolutions des réalités professionnelles mais qui ont également acquis un excellent savoir faire en terme de pédagogie.

 

Combien d'élèves de LISAA sortent diplômés de l'école et trouvent un emploi?
François Vermorel : Nous avons diplômé cette année 124 étudiants en master. Dans les six mois, 85% d’entre eux trouvent un emploi. Pour être parfaitement transparent, dans les 15% qui restent il y a une bonne proportion de jeunes… qui ne veulent pas d’un emploi tout de suite. Ils souhaitent voyager ou se donner du temps pour un projet créatif non professionnel. Et je les comprends parfaitement : on est pas jeune deux fois dans sa vie.

 

Pourquoi avoir, à Paris, scindé LISAA en 4 entités?
François Vermorel : C’est à la fois le fruit de l’histoire et d’une stratégie qui s’est construite dans les faits. Nous avons voulu garder des campus à taille humaine où l’équipe encadrante est capable de connaître les étudiants, d’accompagner les personnalités et de faire vivre une ambiance. La proximité est quelque chose de très important pour nous. Aussi, scinder les campus de LISAA autour des spécialités métiers a permis à chacun d’entre eux de développer une identité et une atmosphère particulière qui plaît davantage à nos étudiants que si nous étions tous rassemblés.

 

Vous faîtes partie d'un groupe puissant dans le secteur de l'enseignement privé, avec notamment d'autres écoles d'arts appliqués et des écoles de commerce. Quelles sont les synergies entre ces différents établissements?
François Vermorel : LISAA a longtemps été une école indépendante avant de rejoindre le groupe Galiléo, qui est le deuxième acteur mondial, premier européen de l’enseignement supérieur privé. Avec le recul je confirme que c’était la bonne décision. En intégrant un grand groupe, nous avons pu profiter de tout un ensemble de services supports spécialisés qu’il aurait été impossible de déployer si nous étions restés indépendants. Je pense aux relations internationales, au service qualité, etc. Un apport majeur du groupe pour nos étudiants va arriver dans les prochains mois : grâce à Studi, qui est un des principaux acteurs du e-learning en France, nous allons être capables d’enrichir nos formations de façon considérable. Des milliers de cours en vidéo vont venir compléter notre pédagogie en présentiel…
Travailler avec d’autres écoles est une source incroyable de richesse et à tous les niveaux : mutualisation des retours d’expérience, des projets, des initiatives pédagogiques. Tout ceci finit par enrichir l’expérience propre de nos étudiants.

 

Dans votre brochure de présentation vous expliquez LISAA poursuit la construction de sa politique internationale, mettant en oeuvre des outils destinés à favoriser la mobilité et à internationaliser ses programmes. Quels sont ces outils?
François Vermorel : LISAA est dans le programme Erasmus, bien sûr. Mais au-delà, la dimension internationale du groupe Galiléo nous ouvre de nombreuses portes. Il possède des écoles de renoms en Italie, en Allemagne, en Angleterre. Concrètement, nous sommes capables d’envoyer nos étudiants étudier dans une quinzaine de pays différents, sur tous les continents

 

Votre actualité?
François Vermorel : Très prosaïquement, l’actualité majeure, c’est la rentrée. Enfin ! Après un an et demi de confinement puis de bi-modalité (demis groupe et visio) nous pouvons enfin accueillir tous nos étudiants en présentiel et nous en sommes formidablement heureux.

 

A propos de François Vermorel

 François Vermorel est titulaire d’une licence en lettres classiques. Après avoir réussi le CAPES, il commence sa carrière dans l’enseignement en collège et lycée. Deux ans plus tard, avec l’explosion de la bulle internet, il change de voie. Il travaille alors pour plusieurs start-up dans le domaine de la presse en ligne, du jeu vidéo ou de la vente de matériel informatique. Tour à tour rédacteur, « community manager » ou webmaster, il multiplie les expériences avant de compléter sa formation par un master en communication et édition électronique à l’Université de Lyon en 2001. Il y acquiert des compétences techniques puis intègre LISAA en 2003 dont il conçoit le site internet et met en place toute la communication électronique. Quand Michel Glize prend les commandes de Promostyl en 2005, il participe également à la promotion du bureau de tendances. En 2007, il devient responsable pédagogique de la formation de direction artistique de LISAA dont il a créé le programme. En parallèle, il monte une agence de communication web et une maison d'édition numérique spécialisée dans la mythologie grecque. En 2020, il prend la suite de Constance Grison à la tête de l'école de Design graphique de Paris.

 

A propos de LISAA